19 Novembre 2017 - 04:16:05
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
« Signes des tempsLe siteZLAhriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca »
 (Lu 28138 fois) [1] 2

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« le: 06 Août 2006 - 23:30:12 » par Invité
Pour ceux que l'anthroposophie de Rudolf Steiner intéresse, je vous enverrai un long article (14 pages) que j'ai écrit à partir d'un poitn de vue anthroposophique sur Ahriman-Satan (ou les reptiles, Ormethion, pour les lecteurs des cassiopéens). Laissez-moi un message et je l'enverrai. Je veux être sûr qu'il y a un intérêt réel avant d'envoyer quoi que ce soit.

Les prévision de Steiner, reprises par ces contemporains (De Jundi Shapur à Silicon Valley, de Francis Paul Emberson), sont tràs compatibles avec les révélations des cassiopéens. Je me réfère aussi à l'anthroposophe Adriana Koulias ("The grail steram and the anti-grail stream" et "Faith Love and Hope as counterforces to evil", disponibles gratuitement sur le site anthroposophy in Sydney) à Sylvia Francke et Thomas Cawthorne "The tree of life and the holy grail" (une réponse anthroposophique au phénomène Da vinciCode, livre très difficile à trouver...) et enfin à Nicolaas de Jong "UFOs and the search for truth, reality and tools for their redemption" (un anthroposophe néerlandais qui travaille avec les élémentaux, cet article est disponible gratuitement sur le web, voir aussi Patrick Steensma "UFOS: preeminent phenomena of our times"). Je suggèrerais aussi la lecture de "Viennent-ils de l'anti-monde?" par Fabrice Kircher et Dominique Becker. Certains éléments de OVNIS dossier démoniaque (Jean sider) méritent d'être pris en compte.

Enfin, concernant "food for the moon" (la 8e sphère), mes propres recherches m'ont amené à préférer l'explication de Steiner par rapport à celle de Laura et des cassiopéens, pour de nombreuses raisons. Je ne veux pas semer la zizanie dans le forum signes des temps alors je n'en parlerai qu'aux intéressés. Mes références à ce sujet sont Steiner ("The occult movement in the nineteenth century" et "Secret Brotherhoods") et l'anthroposophe Irene Diet: "La réincarnation sans l'esprit: histoire d'une contre-vérité". S.O.Prokofief a aussi écrit sur la 8e sphère et y rattache le phénomène ovni: lire "The East in the light of the West" de S.O.P. Toujours concernant la 8e sphère, "Michael and the two-horned beast", de l'anthroposophe Bernard Nesfield-Cookson contient une annexe à ce sujet. Je suggère enfin la lecture de l'article (disponible sur le web) "The Advent of Ahriman", une synthèse anthroposophique du règne d'Ahriman et de son enracinement dans l'histoire et la philosophie.

Je sais que les cass ont mis en garde contre tout ce qui est "rosicrucien". Steiner disait la même chose des groupes prétendument rosicruciens de son temps, même s'il considère l'anthroposophie comme étant héritière du rosicrucianisme authentique. Faut pas oublier la dualité de ce mouvement, ça veut dire que tout n'est pas noir dans le rosicrucianisme. En fin de compte, c'est mieux de pratique la science spirituelle en exerçant sa pensée libre et en développant la volonté, plutôt que de se rattacher à ou de dépendre d'une tradition.

Bien à vous et au plaisir!

Druid
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #1 le: 23 Novembre 2006 - 13:47:34 » par Invité
BOnjour Druid,

Je suis intéressé par le document sur Rudolf Steiner. Pourriez vous svp, me le faire parvenir sur ma boîte mail ?

Bien à vous

Piezo
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #2 le: 29 Novembre 2006 - 20:14:36 » par Invité
Je ne trouve pas votre adresse email, monsieur Piezo.
Je me ferai un plaisir de vous envoyer ça le plus tôt possible, dès que j'aurais votre adresse email.
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #3 le: 01 Janvier 2007 - 20:03:42 » par Franky
Cher Monsieur,
Je wous serais tres reconnaissant de m'envoyer votre recherche,
Mes meilleurs voeux
Franky
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #4 le: 07 Janvier 2007 - 23:14:17 » par Invité
Si vous n'avez pas encore lu le livre de Jean Robin 'Veilleur, où en est la nuit?', je vous dis de ne pas plus attendre et de vous vous en commander une copie.

Quelques aperçus de ses recherches, qui recoupent mes propres analyses inspirées de l'anthroposophie:


 
Veilleur, où en est la nuit ? Introduction à l'Apocalypse - Robin Jean

Le saut périlleux entre deux millénaires est naturellement salué par un feu d'artifice de fausses prophéties et de divagations mystico-commerciales. Face à cette agitation dérisoire, faut-il feindre d'ignorer les véritables " signes des temps ", par lâcheté intellectuelle ou conformisme ? Ce n'est certes pas l'avis de Jean Robin, qui s'attache ici à décrypter le chaos minutieusement programmé dans lequel va sombrer notre société "postmoderne" déjà en proie à la Grande Peur de l'An 2000.Une rencontre authentiquement providentielle a donné naissance à cet ouvrage rigoureux et documenté, d'où sont bannis les "interprètes" de Nostradamus, les voyants, les astrologues et les cartomanciennes, mais qui remet en lumière une tradition immémoriale permettant de prévoir, et surtout de comprendre, la suite des événements.À commencer par la révélation d'une pseudo-religion extraterrestre, avec ses anges et ses démons dont l'antagonisme sera aussi factice que celui du Nouvel Ordre Mondial ploutocratique et de la spiritualité à rebours qui prétendra nous en libérer. Qu'on le veuille ou non, le scénario de cette eschatologie tragi-comique est déjà écrit par un "agent X" - également démasqué qui ne doit rien à la paranoïa " conspirationniste " des internautes américains.Ce livre, qui pulvérise les modernes idoles, apporte aux vrais croyants un message d'espérance et de réconciliation. Mais il s'adresse aussi aux agnostiques ouverts et sans a priori, qui pourront y trouver une occasion inespérée de renouveler leur "vue du monde", à l'heure d'effondrements cataclysmiques et d'avènements indicibles.



http://www.ovni.ch/memento/lupour.htm

Veilleur, où en est la nuit?
Introduction à l'Apocalypse
par Jean Robin, Guy Trédaniel éditeur
Ho, halte, stop! Bien que son titre n'en laisse rien paraître, amis ufologues, ce livre s'adresse à nous!
Rappelez-vous, en 1979, Jean Robin publiait son premier livre sur le sujet qui nous occupe: "Les Objets Volants Non Identifiés ou La Grande Parodie".   

Cet ouvrage, qui arrivait en même temps que ceux des auteurs qui allaient jeter l'ufologie française dans une crise dont elle peine à sortir, en sapant le principe même de la réalité des objets observés, fut rapidement assimilé par les tenants de l'Hypothèse Extraterrestre (HET) à une tentative de debunking de plus - ce qu'à l'évidence il n'était pas; mais à l'instar des écrits de Bertrand Méheust, à qui on a toujours tenté de faire dire ce qu'il n'a jamais dit, ceux de Robin connurent le sort que l'on réserve à ceux dont on veut se débarrasser.
Nul doute que ce nouveau point de la situation, par un auteur se référant à la tradition guénonienne, fera naître à nouveau certaines oppositions chez les ufologues qui s'attachent à chercher au fond de l'univers l'origine des manifestations dont il faut bien dire qu'elles-mêmes semblent se plaire à s'identifier comme extraterrestres. Mais Robin, à qui plus d'un avait reproché naguère sa connaissance rudimentaire du dossier, n'hésite pas aujourd'hui à se plonger dans l'ufologie la plus actuelle, faisant ressortir certains aspects de l'affaire de Roswell, par exemple, ou éclairant les oeuvres de Whitley Strieber de cette lumière particulièrement révélatrice que projette sa pratique de l'étude traditionnelle, liée à une profonde érudition.
Ainsi, c'est une magistrale leçon d'analyse du phénomène OVNI dans son ensemble qu'administre Robin dans cet ouvrage, réintégrant dans celle-ci l'influence qu'a exercée au fil des siècles, mais particulièrement à l'époque moderne, l'esprit qui en est à l'origine sur les courants de pensée et l'évolution de la vision cosmogonique vers les mythes matérialistes qui tendent à s'imposer dans la pensée scientifique d'aujourd'hui. Les OVNI n'apparaissent plus alors comme les véhicules d'hypothétiques visiteurs extraterrestres, mais comme l'émergence, inscrite de tout temps dans l'histoire humaine (le fameux 'mektoub' des Arabes), de celui-là même qui veut se faire passer pour la Divinité. Eclairée par des références contemporaines aussi bien qu'antiques, la démonstration de Jean Robin se lit de surcroît avec le plaisir que procure sa clarté, et les toujours croustillantes révélations sur une mystérieuse (mais, selon l'auteur, très réelle) Société bien terrestre se livrant, dans le secret de ses refuges occultés au regard du monde, à une production intensive de vraies soucoupes volantes!

http://membres.lycos.fr/cret/pdf/lpr1.pdf

JEAN ROBIN OU L’ALEXANDRE DUMAS DE L’ÉSOTÉRISME (*)
Evoquant les « parasites » de l’oeuvre, il est impossible de passer sous
silence le cas de Jean Robin. Ce dernier s’étant illustré autour de
plusieurs thèmes tels que le « soucoupisme », l’affaire de
Rennes-le-Château, la geste gaulliste, les sectes apocalyptiques et j’en
passe... Jean Robin a assimilé Guénon à Cagliostro dans un petit livre
signé d’un pseudonyme (Jean de Villiers), pseudo qui rappelle trop un
certain Villiers-sur-Loir (où il a ses attaches familiales) et l’on ne saurait
dire à quoi rime cette provocation. Toutefois, l’on ne peut se défendre
de professer quelque admiration devant l’ingéniosité littéraire que
réclame la constitution d’une sorte d’épopée fantastique commençant
avec l’affaire de Rennes pour finir avec cette parodie des « centres
initiatiques » terminant l’aventure des prétendus « Compagnons Secret »
du Général quand celle-ci se prolonge au travers d’une manifestation
canadienne de la figure de « Grand Monarque » en lutte contre la
survivance d’un « Ordre noir » d’inspiration nazie. A ce propos, on
notera que Robin avait en quelque sorte anticipé sur l’actualité car
s’il attribuait à cet ordre le dessein de faire « basculer l’axe des
pôles » et d’acquérir la maîtrise des climats, ces desseins tendraient à
s’incarner aujourd’hui par le biais du fameux projet Haarp des
Américains, projet articulé autour des découvertes de Nicolas
Tesla...
On me demande souvent ce que je pense de Jean Robin, est-ce un
« contre-initié » ? Est-il « mentalement dérangé » ? A l’époque où j’ai
connu l’intéressé, soit lors de la parution de René Guénon la dernière
chance, il n’était assurément pas « dérangé ». C’était un excellent
convive, fort sympathique au demeurant. Toutefois, son (avant)
dernier ouvrage, Le royaume du Graal, se ressent d’une certaine
fatigue et le charme cesse d’opérer dès la seconde lecture. A ce
propos, je ne suis pas convaincu que la suppression des passages
dits « révisionistes » découverts par Trédaniel seulement après (1) la
mise en vente de la première version a pu altérer la cohérence de
l’ouvrage en sa version actuelle. L’absence de suite est-elle due à la
brouille de l’auteur avec son éditeur ? II est permis d’en douter...
Notons que l’ouvrage le plus caractéristique de Jean Robin est sans
doute celui intitulé Les objets volants non identifiés ou la Grande
Parodie. Les circonstances m’ont placé dans un haut lieu de ces
spéculations en relation avec la fameuse théorie des
« extra-terrestres » quand un ancien Préfet niçois du nom de Moatti
réédita les célèbres « Protocols » en leur assignant de nouveaux
auteurs, à savoir des « Elohims » dont les juifs seraient les
principaux descendants. L’on doit donc à Jean Robin d’avoir mis
l’accent sur un emploi possible de ces fameux « extra-terrestres » qui
ne sont autres que de vieux démons recyclés à la mode du temps.
Malheureusement, cet auteur n’a pu s’empêcher de tout compliquer
non seulement dès le départ mais également et surtout dans son
dernier livre, Le Royaume du Graal déjà cité où il assigne plusieurs
sources aux « Ovnis », certaines étant humaines et non pas
seulement démoniaques. La seule idée à retenir est celle d’une mise
en scène trompeuse qui devrait mettre en concurrence des « faux
bons extra-terrestres », lesquels viendraient nous délivrer des
« mauvais » censés intervenir les premiers. La population est certes
quasiment mûre pour sombrer dans ce « panneau » grossier mais
puisque les élus eux-mêmes risquent d’être abusés, n’est-ce pas un
peu trop simple ? Notons que « l’hypothèse démoniaque » n’est
point de Robin mais de Bertrand Méheust qui l’a formulée le
premier et ce qui est remarquable à cet égard, c’est que l’on peut la
crier sur les toits sans que personne daigne l’entendre et je me
rappelle à ce sujet d’une intervention télévisée des plus
remarquables quant à la « surdité » dont elle s’est accompagnée...
Enfin notons pour clore le débat que A.-D. Grad ne fut point le
seul à se méprendre sur la geste des « Anges » rescapés du chapitre
VI de la Genèse. C’est l’occasion de rappeler que cette thèse qui en
fait des civilisateurs et les ancêtres des juifs avait été illustrée par un
« intégriste » du nom de Marc Dem (cf Les juifs de l’espace...).
Curieusement, on pourrait dire que c’est un point sur lequel les
sionistes et leurs adversaires paraissent, contre toute attente,
s’entendre à merveille...
Pour en finir avec les rumeurs au sujet de Jean Robin, je voudrais
souligner que la prise en compte de thèses relatives à son appartenance
supposée à la « contre-initiation » telle qu’elle a été
répandue par des « intégristes guénoniens » n’arrange rien et ne
fait que renforcer une fascination trouble. La vraie question serait
plutôt celle de savoir si la « contre-initiation » telle qu’elle nous a été
décrite existe encore sous cette forme. Comment pourrait-ce être le
cas en une époque où l’on est amené à douter qu’il reste des
possibilités d’initiation autres que « virtuelles » ?
J’ajoute que je n’aborderai pas ici les problèmes que pose une partie
de son oeuvre au sujet de la geste gaullienne. Je courrais le risque de
contrarier inutilement certains lecteurs de La Place Royale. Je me
bornerai à dire qu’il est déjà assez compliqué d’avoir à prendre en
considération les relations troubles dudit personnage et certains actes
qui ne cadrent pas avec l’idée qu’on se fait d’un « homme de droite ».
Surajouter au tableau connu une construction plus ou moins
hypothétique est sans profit car il n’est pas exclu que ce soit là
l’oeuvre de certains « services » dits « secrets » dont le
désoeuvrement est connu...


http://www.lirexpress.com/product_info.php?manufacturers_id=2&products_id=3849&osCsid=9b5a640f4ad0d4867cf2cd6a9422dd48

Le royaume du Graal
De Jean Robin

Le royaume du Graal, introduction au mystère de la France, par Jean Robin. : La France, "fille aînée de l'Eglise", héritière spirituelle du royaume de Juda, a été désignée dès sa naissance comme la nouvelle Terre sainte, le réceptacle des théophanies ultimes, l'espace sacré où s'achèvent tous les éxils et où se réalisent toutes les promesses. Mais c'est aussi - ambivalence des symboles... - l'athanor maléfique d'où surgiront auparavant toutes les contrefaçons. Si le sanctissime mystère du sacre de Reims invite à considérer les transgression présentes comme l'ombre portée d'une légitimité future, cette prescience concerne un privilège qui ne pourra se manifester pleinement qu'à la fin des temps. Prétendre en jouir avant l'heure, c'est en abuser gravement, et exposer l'apôtre du Sacré-Coeur à répandre les "idéaux de 1789"! Philippe le Bel, Louis XIV et Napoléon, entre autres, incarnèrent cette face obscure de la Mission de la France, tout en préfigurant ce Grand Monarque parodique qui lui-même aplanira les voies de l'Antéchrist. La sacralisation et l'exécration conjointes de notre pays revèlent, non point d'un artifice mystagogique, mais d'une véritable prédestination, illustrée par des structure géographiques mythomorphes d'une impréssionnante rigueur, et qui "signent" la fonction eschatologique d'un royaume n'appartenant qu'au Christ ressuscité. Pour nous guider à l'approche des plus redoutables échéances, dans les arcanes de la "France éternelle", la Providence a suscité René Guénon, qui naquit le jour même où le Graal - la pierre tombée du ciel chère à Wolfram d'Eschenbach - venait s'enchâsser à nouveau dans le " christal hexagonal" gaulois jadis exalté par Strabon...
Avec Rennes-le-Château, la Colline Envoûtée (Guy Trédaniel, 1982), Jean Robin apporte incontestablement une pierre importante à l’étude du Mythe. Il nous est proposé en effet un travail méticuleux de débunking de l’affaire Plantard et du Prieuré de Sion, un démontage quasi mécanique de la supercherie dont fut victime Gérard de Sède. Rien ne résiste aux outils de chirurgien de Jean Robin, faux manuscrits, parchemins trafiqués, stèle et dalles douteuses, citations inventées, personnages fabriqués…etc……… Avec au fond de la bouche, un goût amer, celui d’avoir rêvé avec les livres de Gérard de Sède, et celui d’avoir vu le rêve s’écrouler…….. Et avec une lancinante question tout au long de l’ouvrage : mais pourquoi avoir monté cette invraisemblable mystification ? Jean Robin y voit de sombres machinations politiques, sur fond de haine qui flirte avec le racisme……. Etrange tout cela……

Je ne peux m’empêcher de citer un des passages qui m’a particulièrement amusé !

Citation du Marquis de Cherisey :
« M'étant rendu à Rennes les Bains en 1961 et ayant appris qu’après de l'abbé la mairie de Rennes-le-Château avait brûlé (avec ses archives), j'ai profité de l'occasion pour inventer que le maire s'était fait délivrer un calque des Parchemins découverts par l'abbé. Alors sur l'idée de Francis Blanche, je me suis mis en devoir de composer un calque codé sur des passages d'évangiles et de décoder moi-même ce que j'avais codé Enfin par voie détournée je faisais parvenir à Gérard de Sède le fruit de mes veilles. Cela a marché au-delà de mes espoirs. » En effet...
Comme nos lecteurs seront peut-être surpris par cette apparition inattendue du fantaisiste Francis Blanche, nous nous en voudrions de ne pas leur citer le récit que fit le marquis de Chérisey journaliste puis acteur de sa rencontre avec l'immortel auteur de Signé Furax : « Je l'ai rencontré pour la première fois dans un night-club proche de la place Saint Georges à Paris. Il jouait à faire peur et y réussissait ».
« Il a joué un grand rôle dans ma vie d'acteur à Bruxelles en 1961, à l'occasion du tournage de Vive le Duc, un film belge dont le moins on dira, mieux vaudra [sic]. Ensuite nous nous sommes rencontrés chez Cornehs, un spécialiste des marionnettes puis encore dans un night-club de la gare du Nord, aujourd'hui aboli. Il me fit raconter mes histoires de trésor, celle des rouleaux de bois d'où l'abbé Bérenger Saunière avait sorti des Parchemins qui depuis s'étaient éclipsés Pour rejoindre les coffres d'une banque anglaise.
Fabrique-moi ça. Je suis preneur...
Fabriquer quoi ?
Des parchemins. Torche-moi cette farce et adresse-la chez Arnaud de Chassipoulet. Elle paraîtra dans mon feuilleton radiophonique.
« Signé Furax » était le nom de ce feuilleton radiophonique qui a laissé quelques traces dans la mémoire des auditeurs. Croirait-on pourtant que Pierre-Arnaud de Chassipoulet (avec un nom pareil) existât vraiment ? J'ai rencontré ce monsieur qui avait un magasin de magnétophones près de la rue de la Boëtie, mais sans rien lui remettre. Les pseudo-parchemins avaient occupé une part si importante de mes activités, que leur histoire dépassait le cadre d'un feuilleton »
Telle est donc la genèse des célèbres Parchemins de l'abbé Saunière »……..
ORTH

Difficile de qualifier l’ouvrage de Jean Robin, Opération ORTH ou l’Incroyable secret de Rennes-le-Château (Guy Trédaniel 1989). L’auteur avoue du reste dans l’introduction qu’il pensait à l’origine écrire un roman ; j’aurais certainement dévoré celui-ci avec passion. Mais là…… En fait, ce livre en contient deux qui se recoupent sans totalement se recouvrir. D’un côté, une analyse assez classique de l’énigme, mais très précise et suffisamment critique pour inspirer la confiance. L’auteur privilégie la piste dite dynastique, tout en reconnaissant qu’elle repose sur peu de choses, si ce n’est un parchemin dont on n’a jamais vu l’original et une copie qui était manifestement un faux . Mais en bon disciple de Guénon qu’il est, Jean Robin plonge avec délices sur la dite piste pour déboucher sur la thèse du Grand Monarque puis sur celle du Roi du Monde. Pourquoi pas, dans la mesure ou tout cela n’est que de la rêvo-théorie…..
L’autre livre est beaucoup plus perturbant…. pour la santé mentale du lecteur…….. Et laisse planer un doute sur celle de l’auteur….. Cela commence par un étrange talisman, déterré dans le cimetière de Millau, puis transporté à proximité de RLC avant d’être livré sur une île norvégienne.

Roman ? Mais non, l’auteur et un de ses amis, Pierre, sont les protagonistes de l’affaire. Une affaire pilotée par un mystérieux Ordre Secret des Compagnons (du Général de Gaulle bien sûr), lui-même noyauté par un mystérieux Ordre Noir dont le but est de contrôler la matière et de régner sur le monde. Le fameux Pierre aura du reste la faveur de visiter le Head Office de cet Ordre, situé dans une montagne à Valparaiso. Et il s’y rendra bien sûr en soucoupe volante, un véhicule particulièrement performant puisqu’il est capable de traverser la matière…. Ajoutons pour terminer qu’il verra dans cet étrange sanctuaire la dépouille de Hitler, mort ici en 1953. Un Führer dont la mission divine était de « détruire pour reconstruire sur de bonnes bases »……….
Un roman ? Non, l’auteur avoue avoir été incapable de l’écrire « mes personnages, au bout de dix pages, refusèrent de collaborer, arrachant l’un après l’autre des masques qui s’étaient mis à fondre comme cire ». Bien dommage…..
-----------------------
http://www.les-repas-ufologiques.com/le%20journal%20des%20repas%20ufologiques%202005.htm
En 1989, Jean Robin publie Opération Orth où il écrit qu’armée et services spéciaux auraient récupéré en 1985 un talisman à R-L-C et l’auraient transféré en Europe du nord. L’un des pilotes ayant transporté le talisman aurait été contacté par les extraterrestres et transporté en soucoupe volante de R-L-C à Valparaiso.

http://perso.wanadoo.fr/michel.voilque/rlc.tresor.htm
Le fabuleux « trésor de l'abbé Saunière », curé de Rennes-le-Château, dans l'Aude, n'a pas seulement enflammé l'imagination des chercheurs d'or. La légende, en effet, a revêtu peu à peu une dimension politico-mystique, en s'adjoignant des thèmes aussi inquiétants que celui du Grand Monarque, prophétisé par Nostradamus.
A tel point qu'un hebdomadaire n'a pas hésité à écrire : « des rois wisigoths de Carcassonne à François Mitterrand, tous ceux qui ont assumé la direction des affaires du pays ont eu à connaître certains éléments du fantastique dossier de Rennes-le-Château ».
En fait, cette fascinante histoire dissimule une énorme mystification, semblable à celle qui donna naissance aux « Protocoles des Sages de Sion ». Ceux qui, dans l'ombre, tirent les ficelles, avaient jusque-là réussi à égarer les recherches, mais l'enquête de Jean Robin lève enfin le voile.
Sa double qualité de guénonien — donc de spécialiste des traditions et des organisations initiatiques — et de membre de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude — donc d'amoureux de cette région magnifique et secrète — le destinait à révéler la véritable nature de 1'« Affaire Saunière ».
Nous pouvons dire qu'elle est inattendue... et effrayante.
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #5 le: 07 Janvier 2007 - 23:15:57 » par Invité
http://photovni.free.fr/html/LHET1.htm
L'hypothèse extraterrestre est-elle "dépassée" ?
Gildas Bourdais (avril 2002)
 Il est fréquent, notamment en France et dans les pays francophones, de considérer comme "dépassée" l'hypothèse extraterrestre classique, ou "HET", selon laquelle les ovnis seraient des véhicules construits par des visiteurs extraterrestres provenant d'un autre monde habité. On lui reproche de ne pas pouvoir expliquer l'ensemble des phénomènes constatés, et on lui oppose diverses autres hypothèses considérées comme plus "avancées", par exemple celle d'entité(s), ou intelligence(s) non-humaine(s), de voyageurs temporels ou venus d'une "autre dimension", de manifestations surnaturelles, ou au contraire des analyses sceptiques, "socio-psychologiques". Il faut bien avouer que les divers phénomènes liés peu ou prou aux ovnis forment aujourd'hui un ensemble si complexe, dont certains aspects sont si étranges, qu'il ne faut pas s'étonner de l'incertitude et de la confusion qui se sont peu à peu répandues en ufologie. Pour essayer d'y voir clair, je propose dans une première partie de faire un rapide retour en arrière pour survoler les étapes de cette évolution des idées, ce qui va m'obliger évidemment à les simplifier. Je rappellerai ensuite dans une seconde partie quelques arguments assez classiques, pour ou contre l'hypothèse extraterrestre, la plupart repris sans changement de mon premier livre sur les ovnis, Enquête sur l'existence d'êtres célestes et cosmiques, paru en 1994. J'espère que ces quelques pages seront encore utiles pour la poursuite du débat.
I - Chronologie des idées et des théories sur les ovnis
Essayons de décrire le plus simplement possible les différentes étapes, à peu près dans l'ordre chronologique, depuis la première grande vague des "soucoupes volantes" de 1947.
- Une constante : le scepticisme intellectuel et scientifique
Il ne faut pas perdre de vue que la tendance largement majoritaire, au moins dans le monde scientifique, intellectuel et médiatique, a été et reste le scepticisme. Cette tendance était "naturelle" en quelque sorte, mais il faut ajouter tout de suite que les autorités américaines ont très vite adopté une attitude de mise en doute systématique des ovnis. Celle-ci  a exercé une forte influence, non seulement aux Etats-Unis mais dans le monde entier. Beaucoup d'autres pays, notamment l'Union Soviétique, ont adopté pratiquement la même attitude. Sur le scepticisme, je renvoie à mon article Les sceptiques et leurs arguments qui figure sur le site ufocom (http://www.ufocom.org).
La situation est plus nuancée en ce qui concerne l'opinion publique, mais si l'on en croit les sondages faits aux Etats-Unis et dans les autres pays occidentaux, il n'y a jamais eu une majorité claire, dans aucun pays, pour admettre la réalité des ovnis en tant que phénomènes d'origine non-humaine. En revanche, il semble qu'une majorité se dessine actuellement en faveur de l'existence de civilisations extraterrestres, notamment à la faveur de la découverte de nombreuses planètes extrasolaires. On suppose à présent qu'il pourrait exister dans notre galaxie un milliard de planètes semblables à la nôtre ! Il faut bien voir, en tout cas, que l'HET est toujours l'hypothèse qui est envisagée dans le grand public et dans les médias lorsqu'on y évoque les ovnis.
- Les débuts de l'hypothèse extraterrestre, ou "HET"
Celle-ci apparut rapidement, après la première vague des "soucoupes volantes" de l'été 1947. Incidemment, les tenants d'explications "socio-psychologiques" ont avancé deux thèses contradictoires sur l'état des esprits à l'époque. Des auteurs comme Bertrand Méheust et Michel Meurger en France ont soutenu que les soucoupes volantes sont issues de la science-fiction. Il n'est pas douteux, en effet, que l'idée de visiteurs extraterrestres était déjà bien implantée à l'époque, et même avant la guerre dans les "pulps" de science-fiction. La célèbre panique déclenchée aux Etats-Unis en 1938 par Orson Welles, avec son adaptation radiophonique de la "Guerre des Mondes" de H.-G. Wells, en témoigne sans aucun doute possible. Cela n'a pas empêché certains sceptiques comme Pierre Lagrange de vouloir vider de son sens l'annonce de la découverte d'un "disque volant" par les aviateurs américains de Roswell, en 1947, car selon lui ils ne savaient pas de quoi ils parlaient. Certains ont même cité un sondage d'opinion de l'époque selon lequel personne n'avait évoqué des visiteurs extraterrestres à propos des soucoupes volantes, mais ils ont oublié de préciser que le sondage en question ne posait pas la question ! Quoi qu'il en soit, les spécialistes de la SF admettent généralement que la forme "soucoupe", si elle n'était pas absente, était peu répandue dans la vieille science-fiction. Les astronefs y étaient le plus souvent décrits comme des fusées.
Il est certain que l'apparition de ces fameuses "soucoupes volantes" aux performances extraordinaires fut une grosse surprise à l'époque, et que l'idée de visiteurs extraterrestres ne tarda pas à se répandre. Les sceptiques ont souligné que les documents militaires de l'époque, comme la fameuse lettre du général Twining du 23 septembre 1947, s'interrogeaient sur la nature de ces "disques volants". Les auteurs de ces documents se demandaient notamment s'il pourrait s'agir d'engins secrets, "domestiques" ou soviétiques.  Or nous savons bien aujourd'hui qu'il n'en était rien, en écartant l'hypothèse ridicule des soucoupes nazies, apparue bizarrement au début des années 50 et qui sent fort la désinformation. Il reste donc des témoignages et des descriptions remarquables qui sont parmi les éléments les plus solides du dossier ovni.
Ces documents ont aussi servi d'argument contre le crash de Roswell, car ils n'en parlaient pas. Le physicien Bruce Maccabee, qui est très compétent sur les problèmes de secret, ayant fait sa carrière dans la Marine, a clairement écarté cet argument. Selon lui, les sujets vraiment importants sont discutés directement entre les personnes impliquées. Il n'apparaissent pas dans des documents secrets, ou même très secrets, qui pourraient être lus par des gens n'ayant pas le need to know. Pour plus de détails sur ce débat, je renvoie le lecteur à mon livre OVNIS : la levée progressive du secret. (JMG Editions, 2001), ou à mon livre précédent, OVNIS : 50 ans de secret.
Ce qui est sûr, c'est que les mises en doute officielles commencèrent aussi dès cet été de 1947, à partir du démenti de Roswell, comme en témoigne la presse de l'époque. Cela est flagrant à la lecture des articles du New Nork Times. Il montrent un intérêt croissant dans les premier jours de juillet, mais après le démenti de Roswell publié en première page le 9 juillet, les observations sont tournées en ridicule et vite oubliées. La presse ne fit alors que suivre le discours officiel. Cependant, les ovnis continuant à se manifester, la question ne tarda pas à rebondir, dès 1948, ainsi que l'hypothèse extraterrestre.
Les ufologues commencèrent à se demander quelles étaient les intentions de ces "visiteurs". Etaient-ils hostiles, neutres ou bienveillants ? L'un des meilleurs enquêteurs américains des premières années, le major Donald Kehoe, pencha rapidement pour l'idée qu'ils étaient hostiles, compte tenu des premiers incidents connus, tels que la mort de l'aviateur Mantell en janvier 1948 . En revanche, apparurent dès le début des années 50 toute une série de "contactés", dont le plus connu reste George Adamski, qui racontèrent leurs rencontres  avec des extraterrestres bienveillants. Leurs descriptions de grands blonds "Vénusiens" connurent un large succès populaire, mais contribuèrent aussi efficacement à renforcer le camp des sceptiques, au point que la question d'opérations de manipulation reste posée. On a donc rapidement, dès les premières années, les deux tendances de base de l'HET initiale, les ET inquiétants et des ET bienveillants.
- La prise de conscience de la dimension historique
L'idée que la Terre ait pu être visitée par des extraterrestres au cours de notre histoire est apparue très vite. J'ai raconté cela dans mon premier livre, Enquête sur l'existence d'êtres célestes et cosmiques (1994). L'un des premiers auteurs fut le Russe Alexandre Kazantsev qui avança cette idée dès 1946, supposant même qu'ils avaient peut-être fondé nos grandes religions ! Idée qui fut reprise assez vite par une foule d'autres auteurs. Dès les années 50, ce furent notamment les Russes Agrest et Zaïtsev, l'Américain Morris Jessup, et le Britannique Desmond Leslie, coauteur d'un best-seller avec le contacté Adamski. L'idée se répandit aussi en France avec des auteurs comme Robert Charroux et surtout Paul Misraki qui signa sous le pseudonyme de Paul Thomas l'un des meilleurs livres sur ce sujet, Les extraterrestres (1962). Il faut citer également Erich Von Daniken, auteur de best-sellers mondiaux, qui est venu plus tard, dans les année 60. Mais Von Daniken ne croyait pas aux ovnis ! Un cas analogue, cette fois dans le monde scientifique, est celui du célèbre astronome américain Carl Sagan, qui avait admis lui aussi l'hypothèse de visiteurs anciens tout en rejetant les ovnis. On peut donc soutenir que cette hypothèse des visiteurs anciens a eu plus de succès que les ovnis eux mêmes. Par contre, pour l'astronome français André Brahic, les gens qui avancent de telles idées se déshonorent ! (dans son livre Les enfants du Soleil, paru en 1999).
- Les interprétations religieuses traditionnelles
Assez rapidement, encore une fois, apparurent des interprétations à caractère religieux, soit pour voir dans les phénomènes ovni des manifestations "angéliques", soit des manifestations "diaboliques". On a aussi beaucoup spéculé sur les ovnis comme signes annonciateurs de l'Apocalypse et de la "fin des temps". L'un des auteurs les plus connus sur cette voie est le pasteur et théologien protestant Barry Downing, dont le livre The Bible ans Flying Saucers date de 1968. Downing est un partisan des visiteurs "angéliques" alors que dans le monde protestant la tendance serait plutôt de voir dans les ovnis des manifestations diaboliques. On trouve aussi cette interprétation pessimiste parmi des auteurs français tels que Jean Robin (Les objets volants non identifiés ou la grande parodie, 1979) et Jean-Michel Lesage (La manipulation occulte, 1989). Ces points de vue gardent des partisans aujourd'hui, et ils nous amènent à évoquer la nombreuse famille des interprétations à caractère plus ou moins ésotérique.
Des interprétations para-religieuses et ésotériques
Pour comprendre comment des interprétations de type ésotérique ont commencé à se multiplier, disons à partir de la fin des années 50, il faut revenir un peu en arrière, et appréhender les aspects les plus déroutants de ce qu'on a alors commencé à appeler le "phénomène ovni". Des aspects très étranges étaient apparus notamment en France dès la grande vague de 1954. Celle-ci comportait de nombreuses "rencontres rapprochées" - les "RR3" selon la classification de l'astronome Hynek - qui paraissaient assez loufoques, et même absurdes. Aimé Michel, grand expert de cette vague, les avait qualifiées de "festival d'absurdités". Cette caractéristique se retrouve ailleurs, dans de nombreux pays, et elle amène tout naturellement l'idée de mises en scène et de manipulation des esprits. Manipulations, sans doute, mais par qui et pourquoi ?
Jacques Vallée et la mystérieuse "force de contrôle"
C'est à partir de là que des auteurs comme Jacques Vallée, et John Keel aux Etats-Unis (celui-ci peu connu en France bien qu'auteur lui aussi de nombreux livres, mais ils n'ont pas été traduits), suivis plus tard par de nombreux ufologues, notamment Jean Sider en France, se sont tournés vers des idées très ésotériques pour tenter d'expliquer l'ensemble des phénomènes.
Dans son livre Le collège invisible paru en 1975, Jacques Vallée a pour la première fois avancé l'idée que nous serions manipulés par une mystérieuse "force de contrôle", occulte, provenant d'une autre "dimension". Ses buts seraient obscurs et elle cacherait sa vraie nature. Elle s'emploierait, en mettant en scène des ovnis et des humanoïdes, à nous faire croire aux extraterrestres. Sans entrer dans les détail de cette curieuse idée, on peut au moins s'interroger sur sa logique. Les RR3 absurdes sont-elles là pour nous faire croire aux extraterrestres, ou au contraire pour nous détourner de cette idée en la ridiculisant ? En l'occurrence, si c'est là le véritable objectif, la manipulation a fort bien réussi étant donné que toute cette école de pensée a mis en doute l'hypothèse extraterrestre !
Vallée a ensuite mis l'accent sur l'idée de manipulation dans un livre particulièrement obscur et ambigu, Messengers of Deception (1979), publié en français en 1983 sous le titre La grande manipulation. Dans ce livre, un thème nouveau vient s'ajouter, celui de manipulation par des groupes humains, les "Manipulateurs", qui auraient pour buts de créer de nouvelles religions et de contrôler les pouvoirs politiques. Après une période de silence, il a publié une série de trois livres bien connus en France, reprenant tous ces thèmes : Dimensions (1988, 1989 en français) ; Confrontations (1989, 1990 en français); Révélations (1991, 1992 en français). Dans ces livres, Vallée s'est attaqué assez violemment aux nouveaux développements qui se produisaient alors aux Etats-Unis, tels que les révélations sur le secret et les témoignages d'enlèvements. Dans Révélations, Vallée n'a pas craint d'employer des arguments polémiques. Il a par exemple mis en doute l'existence de  la "Zone 51" en se demandant comment on y évacue les ordures ! (pp 71-72 de l'édition française).
Quoi qu'il en soit, un apport important des études de Jacques Vallée a été incontestablement de faire un rapprochement avec les mythes, les légendes et les croyances folkloriques du passé. Son livre majeur sur ce sujet est Passport to Magonia (1969), dont le titre français, Chronique des apparitions extraterrestres (1972) est un contresens, comme Vallée l'a signalé lui même, car c'est dans ce livre qu'il commençait à mettre sérieusement en doute l'HET ! Les idées de Vallée ont eu et ont encore une grosse influence en France, et elles ont contribué à masquer les développements nouveaux intervenus aux Etats-Unis. Anticipons un peu pour citer l'exemple de Jean Sider. Au contraire de Vallée, Sider a été le premier à révéler en France l'étendue de ces nouveaux aspects américains, notamment avec son livre Ultra-Top Secret (1991). Pourtant, il a fini par rejoindre lui aussi les idées de Vallée dans les années 90. Il a étudié notamment l'étrange affaire des observations de "bateaux volants" à la fin du 19eme siècle, et s'est rangé peu à peu à une vision analogue, écartant à son tour l'HET.
Ces manifestations "à haute étrangeté" de l'ufologie sont incontestablement très troublantes. On peut même dire qu'elles renforçent plus le point de vue des sceptiques que des partisans des ovnis, et c'est justement ce qui s'est produit, à partir fin des années 70. De nouveau, posons-nous la question : et si c'était là l'objectif de leurs auteurs ? Il faut placer ici cette montée du scepticisme avant d'évoquer d'autres idées de type ésotérique, apparues surtout au sein du mouvement "New Age".
L'essor des poins de vue sceptiques, "socio-psychologiques"
Le scepticisme fondé sur des analyses "socio-psychologiques" a gagné une place prépondérante en ufologie à partir de la fin des années 70, en France mais aussi dans d'autres pays. Ce qu'on appelait désormais le "phénomène ovni" était devenu trop bizarre et peu crédible. L'auteur français le plus lu a été Bertrand Méheust, avec ses livres Science-fiction et soucoupes volantes (1978), et Soucoupes volantes et folklore (1985). Méheust a appliqué la même approche sceptique au phénomène des enlèvements. Le représentant le plus médiatisé de cette tendance est sans doute le sociologue Pierre Lagrange, qui a été d'une habileté incontestable pour mettre en doute l'existence même des ovnis, sans jamais l'affirmer clairement.
On sait que, récemment, Méheust et Lagrange ont semblé revenir quelque peu sur leurs pas (ils étaient à leurs débuts convaincus de la réalité des ovnis !), et c'est peut-être le signe d'une nouvelle étape qui s'amorce. Mais ne nous réjouissons pas trop vite. Apparemment, les adeptes d'opinions très ésotériques à la Keel et Vallée cohabitent assez bien avec les tenants de la socio-psychologie. C'est ainsi que l'on retrouve Pierre Lagrange comme préfacier du premier livre de John Keel traduit en français, La prophétie des ombres (en anglais : The Mothman Prophecies, 1975). Ce livre, qui rapporte de vraies histoires à haute étrangeté, est présenté en France comme de la science-fiction. Il fait aussi l'objet d'un film qui va sortir prochainement, déjà commenté par le même Lagrange dans le magazine L'écran fantastique (avril 2001).
Mais passons vite à d'autres aspects, beaucoup plus intéressants, de cette évolution des idées.
Visions de médiums et "channels" du "New Age".
Les idées "New Age" ont connu un développement assez considérable aux Etats-Unis et dans le monde anglophone, un aspect dont on n'a peut-être pas pris toute la mesure en France, en dépit de l'abondance des ouvrages et revues ésotériques. D'ailleurs, le courant passe mal entre ces deux catégories, et les ovnis ne sont qu'un parent pauvre dans ces rayons bien achalandés. Pour ma part, je ne vais pas essayer de résumer ici les différentes idées qui sont apparues, nombreuses et souvent très complexes. Disons seulement que, en ce qui concerne les ovnis, ceux-ci se sont trouvés intégrés dans des visions où prédominent toutes sortes d'entités, qui sont souvent des êtres désincarnés, des maîtres spirituels "ascensionnés", mais aussi des êtres extraterrestres,  parlant par la voix des médiums et "channels" qui nous révèlent d'autres dimensions, plus spirituelles, vers lesquelles doit tendre l'humanité. On retrouve là l'idée, déjà rencontrée dans le domaine religieux, que les ovnis sont des signes, éventuellement des matérialisations, qui nous font entrevoir d'autres dimensions de plus haute spiritualité. On peut y rattacher aussi des interprétations des "expériences aux frontières de la mort" , comme l'a fait Kenneth Ring aux Etats-Unis.
Ces apports nouveaux sont difficiles à apprécier du fait de l'absence de preuves physiques, et de l'abondance considérable des textes et des messages, éventuellement contradictoires entre eux. On observe d'autre part le risque de messages trompeurs, comme dans les manifestations de type ovni. Il n'est pas facile d'en faire le tri. Cependant, on aurait bien tort des écarter complètement, de même que les messages reçus lors d'expériences d'enlèvement. Signalons un livre bien documenté et prudent sur ce problèmes des messages médiumniques, La conspiration de Stargate de Lynn Picknett et Clive Prince (1999, 2001 pour la traduction française), que j'ai présenté brièvement dans mon dernier livre.
Le retour de l'hypothèse extraterrestre
Mais que deviennent les extraterrestres dans tout cela ? Le point important à souligner ici, me semble-t-il, est que, contrairement aux idées de Keel et Vallée, ces approches plus "spirituelles" ne sont nullement exclusives de l'hypothèse extraterrestre. Il en est de même, d'ailleurs pour le domaine strictement religieux. En 1999, le Père Corrado Balducci, théologien italien réputé, l'a dit très clairement au symposium des ovnis de Saint-Marin, auquel j'ai assisté. Il a souligné l'importance de ne pas tout mélanger, extraterrestres et entités angéliques ou démoniaques. Or le Père Balducci est un spécialiste de démonologie au Vatican ! C'est aussi l'opinion, en France, du Père François Brune, qui est spécialiste de la communication avec les morts, appelée "transcommunication". Pour lui, les phénomènes de nature spirituelle ou surnaturelle n'excluent aucunement l'existence de visiteurs bien réels, d'origine extraterrestre.
Au symposium de Saint-Marin, le Père Balducci a eu ce mot extraordinaire sur les extraterrestres, devant une salle comble et silencieuse : "Ce n'est pas possible qu'ils soient plus bêtes que nous, et ce n'est pas possible qu'ils soient plus méchants que nous !" Peut-être a-t-il fait cette étonnante déclaration pour tenter de nous rassurer, car sont apparus vers les années 70-80 des développements nouveaux du dossier ovni qui ont fait revenir en force l'hypothèse extraterrestre, mais qui l'ont rendue aussi beaucoup plus inquiétante.
Ce sont, comme chacun sait, les témoignages d'enlèvements supposés à bord d'ovnis qui, d'abord rares dans les années 60-70, se sont multipliés au cours au cours des deux décennies suivantes, principalement - mais pas seulement - aux Etats-Unis. C'est d'autre part la vague des mutilations de bétail, qui a suivi un cours assez parallèle dans le temps, et qui n'est pas non plus une exclusivité américaine, contrairement à une opinion répandue. Il y a de nombreux indices qui permettent de relier ces aspects inquiétants aux ovnis, et ce sont des arguments puissants en faveur de l'hypothèse extraterrestre.
J'ai présenté ces aspects, enlèvements humains et mutilations animales, dans mes livres, en particulier dans le dernier, OVNI : la levée progressive du secret, et je ne vais pas le recopier ici. J'indique seulement que le lecteur y trouvera un revue assez complète des débats qui ont eu lieu depuis une vingtaine d'années.
Le dossier des enlèvements (au chapitre 6, pages 242 à 269) discute notamment les nombreuses critiques des sceptiques, et j'y soutiens, arguments à l'appui, qu'il s'agit d'un phénomène réel, avec des aspect très physiques, au moins dans de nombreux cas. En plus, il est manifeste que les enlèvements aux Etats-Unis y font l'objet d'une surveillance militaire. Sur les mutilations de bétail, toujours niées par les sceptiques, je propose en fin de seconde partie ma critique du livre sceptique de Yann Mège, Les chirurgiens furtifs.
Un autre facteur qui pèse de plus en plus lourd aujourd'hui, en dépit de détracteurs assez virulents, est la multiplication des témoignages sur des études très secrètes, encore une fois principalement aux Etats-Unis. Tout cela semblait avoir pour origine l'affaire du crash de Roswell, mais l'on soupçonne maintenant que cela a commencé avant, au moins pendant la Seconde guerre mondiale. Quoi qu'il en soit, de très nombreux témoignages et documents  permettent d'affirmer qu'il y a de telles études secrètes sur les ovnis, aux Etats-Unis et dans quelques autres pays. En bref, on sait qu'il y a des véhicules, pilotés ou non, d'origine non humaine dans notre environnement, dont un petit nombre ont été accidentés et récupérés secrètement.
Pour ceux qui sont en manque d'informations sur ces aspects assez récents, je les renvoie là aussi à mon dernier livre OVNIS : la levée progressive du secret, dans lequel j'ai essayé de faire une revue critique de l'ensemble des témoins et des documents. De nouveaux témoignages sont encore apparus depuis, notamment ceux qui ont été présentés par le Dr Steven Greer, en mai 2001 à Washington, ainsi que dans son livre Disclosure et sur son site web www.DisclosureProject.org. Certains de ces témoins sont controversés, mais d'autres sont au contraire très crédibles.
L'hypothèse extraterrestre élargie
Tous ces aspects concourraient, évidemment, à remettre en selle la "vieille" hypothèse extraterrestre, en la mettant à jour et en l'élargissant pour intégrer ces aspects nouveaux, et c'est bien l'évolution qui s'est produite, principalement aux Etats-Unis et dans les pays anglophones. Un exemple typique de ce retournement est celui de Jerome Clark, l'un des piliers du Cufos (Center for UFO Studies, l'organisme créé par l'astronome Allen Hynek), revenu à l'hypothèse extraterrestre après s'en être écarté, comme nombre de ses collègues. Jerome Clark s'en est expliqué au symposium annuel du MUFON de 1988, dans son exposé dont le titre se passe de traduction :  The fall and rise of the extraterrestrial hypothesis. Citons-en le résumé qui figure dans les actes du symposium, où il évoque la "nouvelle ufologie" de Keel et Vallée :
Cette "nouvelle ufologie" est devenue une interprétation du phénomène OVNI qui en faisait une forme moderne d'expérience visionnaire. Mais de telles interprétations ont échoué à rendre compte adéquatement des indices (evidences) de plus en plus nombreux d'un phénomène physique, technologique, et apparemment extraterrestre. De plus, des événements bien documentés tels que l'incident de Roswell ont amené les ufologistes américains à reconsidérer l'idée discréditée d'une politique de secret (cover-up) du gouvernement américain. La "nouvelle ufologie" - quelquefois appelée "mixologie" - continue à dominer la recherche ufologique en Europe mais est n'est plus prise au sérieux aux Etats-Unis".
Cependant, le moins que l'on puisse dire, c'est que ce retour de l'HET au premier degré a suscité et suscite encore des controverses. On peut lui reprocher de négliger à son tour bien des aspects étranges, qui ont ouvert la porte aux nombreuses interprétations de caractère "paranormal" ou ésotérique déjà mentionnées. Pour ma part, je crois qu'il faut se garder de prendre des positions radicales et exclusives. L'HET n'exclut pas la "haute étrangeté", et réciproquement. Cela n'avance nullement le débat de la tourner en dérision en la qualifiant d'hypothèse "tôles et boulons". Il y a longtemps que des scientifiques ont ouvert des perspectives extraordinaires en physique fondamentale qui amènent à envisager une HET "élargie" intégrant cette "super-physique", comme l'appelait l'astronome Pierre Guérin. En m'excusant, je renvoie encore le lecteur à mon dernier livre, où sont évoquées quelques unes des hypothèses sur la possibilité de voyages interstellaires qui permettraient de"dépasser" la vitesse de la lumière : trous noirs et trous de ver, supercordes et univers parallèle, warp drive d'Alcubierre et Van Den Broeck, antimatière, "énergie du point zéro"…
D'autre part, l'idée que nous soyons visités par des extraterrestres, et pour certains peut-être, depuis très longtemps,  n'exclut en aucune manière la possibilité que certains phénomènes soient d'un autre ordre, disons d'un ordre plus "spirituel". Enfin, n'oublions pas que l'une des causes de la confusion qui persiste aujourd'hui en est encore une fois la politique de désinformation mise en œuvre avec efficacité, principalement aux Etats-Unis, dont objectif premier est de mettre en doute l'hypothèse extraterrestre.
Les pièges nombreux de la désinformation
On ne peut que constater la mise en doute virulente de ces aspects nouveaux, apparus aux Etats-Unis dans les années 80, non seulement par les autorités américaines mais aussi, en dépit de la solidité des dossiers, par un certain nombre d'ufologues, en particulier européens. Une chose est sûre : ces nouveaux développements des années 80-90 ont fait l'objet d'un bombardement intensif de désinformation, directe, ou "amplifiante", selon l'expression très juste proposée par le rapport du Cometa.
Cette idée de désinformation "amplifiante" vient à l'esprit à propos de certaines rumeurs très inquiétantes qui ont été lancées par des personnages peu crédibles, à partir de la fin des années 80. Le plus connu était William Milton Cooper, devenu par la suite militant d'extrême droite et mort récemment dans un fusillade avec la police. Ces rumeurs ont donné naissance à toute une littérature "conspirationniste" selon laquelle le gouvernement américain et des agences très secrètes auraient "vendu" l'humanité à de dangereux extraterrestres, dans un marché de dupes. Il faut examiner ce genre de discours avec la plus grande circonspection, mais en n'oubliant pas que le rôle de la désinformation amplifiante est justement de nous détourner de certaines révélations qui, elles, pourraient bien être authentiques.
Parmi les pièges et fausses nouvelles en tous genres de cette désinformation "amplifiante", on aperçoit ce que je propose d'appeler le scénario du "canular démasqué" car on a l'impression dans plus d'un cas que les auteurs des canulars sont peut-être des agents des services secrets (aux effectifs considérables) ou simplement des collaborateurs extérieurs de ces services ! Au fond, pour démolir efficacement un canular, le plus simple n'est-il pas de le fabriquer soi-même ? Ce pourrait être le cas du soit disant crash d'un ovni en Russie, montré dans la vidéocassette des "secrets du KGB". Boris Chourinov, qui a enquêté à Moscou, a retrouvé la piste des auteurs du film : c'était un équipe américaine venue de Los Angeles, qui avait recruté du personnel et des acteurs à Moscou, soit disant pour un film de science-fiction. J'ai rencontré à Saint-Marin un ufologue américain qui connaissait un membre de cette équipe, et qui savait que l'un des ses amis proches était un agent secret. Ce pourrait aussi être le cas du film de "l'autopsie d'un extraterrestre de Roswell", comme je l'ai expliqué dans mon dernier livre OVNIS : la levée progressive du secret. Ces documents douteux ont fait le plus grand mal à l'ufologie. D'un autre côté, le film de l'autopsie pourrait aussi faire partie d'une politique plus subtile, à plus long terme, de sensibilisation progressive du public à la présence extraterrestre. C'est sur cette idée que je vais terminer mon petit tour d'horizon des spéculations sur ces ovnis qui restent toujours aussi mystérieux.
La levée progressive du secret
Je défends dans mon dernier livre l'idée que des efforts sont faits, avec des hauts et des bas, pour préparer peu à peu le public à la divulgation des secrets sur les ovnis. Les nombreux documents apparus depuis un certain nombre d'années, en particulier les documents surnommés "Majestic 12", qui comptent plus de deux mille pages et ce n'est pas fini, pourraient bien faire partie de cette démarche consistant à dévoiler certains secrets, mais en laissant planer le doute.
D'autre part, il y a des raisons de penser que les grands médias ont pu être mis à contribution. C'est déjà une longue histoire car l'idée avait été évoquée à propos du célèbre film de Steven Spielberg, Les rencontres du troisième type, diffusé en 1977. Un épisode récent pourrait être la diffusion en 1995, limitée à une région des Etats-Unis, d'une série d'émission de télévision produite par les studios Walt Disney, en liaison avec leur nouveau parc d'attraction à Orlando qui comporte toute une section sur les ovnis et la vie extraterrestre. Le patron de Disney en personne, Eisner, l'introduit avec une petite scène "amusante". Il est devant l'entrée d'une base militaire, et explique qu'il y a des secrets sur les ovnis. Il se propose alors d'entrer dans la base pour aller voir mais il est aussitôt arrêté par les gardes armés, et il se retourne pour expliquer que ce n'est pas encore l'heure ! Ensuite, après un historique classique, plusieurs ufologues se succèdent pour expliquer notamment la politique du secret, le crash de Roswell, et les enlèvements (avec Budd Hopkins et plusieurs témoins). On a supposé que cette série était un test d'opinion. Eh bien, il n'a fait aucune vague. L'émission de 1988 UFO Cover-Up ? Live ! était peut-être de même nature, et n'avait pas fait de grosses vagues non plus. Dans le même ordre d'idées, Steven Spielberg tourne actuellement une série de dix émissions d'une heure et demie chacune, sur le thème des ovnis et des enlèvements. La diffusion est annoncée pour la fin de l'année 2002 sur une chaîne câblée de science-fiction, mais on peut supposer qu'elle ne s'arrêtera pas là car c'est une production à très gros budget.

http://ovniinvestigation.free.fr/HYPOTESE8.htm
OVNI   INVESTIGATION
LES HYPOTHÈSES
8°)- Hypothèse religieuse et mystique.
 Cette hypothèse peut être formulée de deux façons différentes :  
        a) le phénomène ovni ne serait-il pas la cause cachée des apparitions d’êtres célestes (anges, démons, dieux, Vierge Marie, etc...) ? Ne serait-il pas aussi responsable de l’émergence des religions et des cultes voués aux dieux ?
        b) Les ovnis sont-ils l’oeuvre de Dieu ou du Diable ?
             a) Des chercheurs envisagent que des visiteurs extraterrestres seraient peut être à l’origine de certaines religions. Ils auraient été aussi les initiateurs des progrès  marquants des anciennes civilisations (écriture, agriculture, architecture, médecine, etc...), ou tout au moins, ils auraient largement inspirés quelques passages énigmatiques des grands textes sacrés de l’humanité. Assimilant créatures célestes et visiteurs de l’espace, les adeptes de cette hypothèse scrutent avec ferveur les édifices antiques, les vestiges des civilisations disparues, et les textes anciens, à la recherche des traces des “ anciens astronautes ”.
                  Il est dit dans la Bible que “ quand l’humanité se mit à croître et à s’étendre sur toute la surface de la Terre, et que des filles naquirent, les fils des dieux virent que les filles des hommes étaient belles. En ces jours, quand les fils des dieux eurent des relations avec les filles des hommes et que des enfants naquirent de ces unions, les Néphélims vinrent sur la Terre ”.
Question : qui sont ces mystérieux fils des dieux qui s’unirent avec les filles des hommes ?
                   La mention dans le texte de l’Ancien Testament de ces fils des dieux est d’autant plus intrigante que la Bible considère qu’il n’existe qu’un Dieu unique qui créa le premier homme (Adam) à son image. L’épisode des fils des dieux semble venu tout droit d’anciennes légendes issues du paganisme qui auraient échappé à la vigilance des scribes juifs. Il n’en fallait pas plus, en tout cas, pour que naisse toute une littérature centrée sur l’intervention d’extraterrestres dans les affaires humaines, extraterrestres qui auraient été assimilés à des dieux par les anciennes civilisations.
                  Dans la lignée des thèses développées par l’archéologue anglais T.C. Lethbridge, et d’autres écrivains comme Jacques Bergier ( Les extraterrestres dans l’histoire, Le matin des magiciens ), Raymond Drake, et Brinsley Le Poer Trench ( Les géants venus du ciel, Le peuple du ciel ), c’est Erich Von Daniken ( Les chariots des dieux, Présence extraterrestre, Vers un retour aux étoiles, Mes preuves ) qui popularisa, avec le succès que l’on sait, le thème des “anciens astronautes ”.
                  La théorie d’Erich Von Daniken est simple : notre Terre fut visitée à des époques très reculées par des entités extraterrestres venues d’une lointaine planète. Les hommes de ces âges préhistoriques furent si impressionnés par les connaissances et les pouvoirs détenus par ces créatures étrangères, qu’ils leur vouèrent aussitôt un culte. Divinisés, les extraterrestres devinrent les maîtres et les initiateurs des peuples primitifs. Auteur à succès (son premier livre, “ Les chariots des dieux ”, se vendit à 5 millions d’exemplaires et fut traduit en 26 langues ) et mondialement connu, le travail d’Erich von Daniken fit pourtant l’objet de vives critiques de la part des universitaires qui lui reprochèrent son manque de rigueur scientifique, ses lacunes en paléontologie, et ses connaissances approximatives en archéologie. Tout en reconnaissant que les preuves avancées par von Daniken ne sont pas toujours des modèles de rigueur scientifique, l’idée d’une intervention d’entités extraterrestres dans l’histoire de l’humanité n’est pourtant pas totalement absurde. Jean-Gabriel Greslé, par exemple, soutient que la présence d’extraterrestres dans notre système solaire ne date pas seulement de 1947, année où débutèrent les observations de soucoupes volantes sous forme de vagues dans toutes les parties du monde (voir le n° 9 : l’hypothèse extraterrestre - HET ). Au contraire, Jean-Gabriel Greslé pense que nos visiteurs extraterrestres sont ici depuis peut être plusieurs dizaines de milliers d’années. Les extraterrestres furent-ils les dieux des anciens Egyptiens, des Mayas, des Babyloniens, des Hindous, des Dogons, des Celtes, voir même des Grecs ? La question reste ouverte, mais si les amateurs d’énigmes pensent que la réponse est oui, alors ils devront, pour la rendre crédible, l’étayer par des preuves plus solides que celles qui ont été avancées jusqu’ici.
                   Pour illustrer l’hypothèse qui envisage que le phénomène ovni pourrait être la cause cachée des apparitions d’êtres célestes, nous ne pouvons manquer de mentionner sur ce sujet les théories de Jacques Vallée (voir le n° 13 : l’hypothèse du système de contrôle de Jacques Vallée). Selon lui, les apparitions de la Vierge à Fatima ( Portugal ), qui se produisirent le 13 de chaque mois, entre mai et octobre 1917, offrent de troublantes ressemblances avec les descriptions classiques du phénomène ovni. C’est l’épisode de la fameuse “ danse du Soleil ”, qui eut lieu le 13 octobre 1917, qui soulève le plus d’interrogations au sujet de la nature réelle du phénomène observé par plus de 70 000 personnes. Le miracle annoncé précédemment par la Vierge se produisit juste après le départ de la “dame”. La pluie abondante qui n’avait pas cessé de tomber sur la foule s’arrêta brusquement, et les lourds nuages qui bouchaient le ciel s’écartèrent. A partir de cet instant, le “Soleil ” apparut à la foule médusée comme un disque d’argent brillant aux contours nets et à l’arête vive. Bientôt le disque se mit à tourner rapidement sur son axe et lança des faisceaux de lumières colorées dans toutes les directions. Des rayons rouges fusèrent du bord du disque solaire, et  les nuages, la Terre, les arbres, et la foule, prirent des teintes rouges. Ensuite, d’autres rayons violets et bleus produisent un spectacle totalement irréel. Les descriptions des témoins mentionnent un disque plat plutôt qu’un volume sphérique. Après un certain temps, le disque arrêta sa rotation et plongeât en zigzag vers le bas, en direction de la foule horrifiée. Enfin, le disque repartit vers les hauteurs, et se fondit dans l’intensité du Soleil, le vrai Soleil, immobile et éblouissant de clarté. Les témoins, bouleversés par cet hallucinant spectacle, constatèrent que leurs vêtements, les arbres, et le sol, étaient parfaitement secs.
                  Jacques Vallée pense qu’il faut analyser les miracles et les apparitions aussi soigneusement que nous analysons les roches ramenées de la Lune, ou tout autre phénomène physique. Il suppose que derrière les apparitions d’êtres divins comme les anges ou la Vierge, se cache peut être une technologie qui transcende la physique que nous connaissons, manipule la réalité, et engendre chez les humains des modifications importantes de la conscience.    
                   Une autre interprétation des événements survenus à Fatima est proposée par Gilles Pinon, auteur d’un ouvrage exceptionnel intitulé « Fatima, un ovni pas comme les autres – Editions Osmondes ». Dans cette étude dont l’argumentation est irréprochable, Gilles Pinon conteste la vraisemblance du « système de contrôle » de Jacques Vallée, et remet fondamentalement en cause l’origine surnaturelle des événements de Fatima admise par l’Eglise. Il présente une théorie, au sens d’une construction méthodique à caractère hypothétique, qui vise à donner une explication rationnelle à un événement aussi incroyable, sans escamoter aucun fait avéré et sans craindre de heurter les croyances religieuses et les certitudes scientifiques. Il prétend démontrer que la raison conduit à voir dans la fameuse « danse du Soleil » de Fatima la signature d’un message extraterrestre qui annoncerait implicitement un prochain contact avec l’humanité. Contact rendu nécessaire, selon Pinon, par notre imminent accès au statut de civilisation interplanétaire. Fatima serait en quelque sorte le véritable événement fondateur de l’ufologie moderne. Cette thèse adopte, sans restriction aucune, l’hypothèse extraterrestre (HET) présentée au n° 9.        
             b) Si l’Eglise ( à notre connaissance ) ne s’est jamais prononcée officiellement quand à la nature réelle des ovnis, il existe cependant des écrivains qui pensent que les apparitions d’ovnis auraient une origine satanique, démoniaque et luciférienne.
                  Des ésotéristes comme l’écrivain Jean Robin, par exemple, considèrent que le phénomène ovni annonce clairement le règne de l’Antéchrist. On se souvient que l’Antéchrist est le faux Messie, l’antithèse parfaite et reflet inversé du Christ. Il utilise aussi, mais sur un mode maléfique, toute une panoplie de pouvoirs surnaturels qui peuvent se révéler très impressionnants. D’après les Ecritures, il est dit que l’Antéchrist prendra temporairement possession de la Terre avec ses hordes infernales avant la victoire finale du Christ. Echafaudant ses spéculations sur la base des doctrines traditionnelles telles qu’elles ont été formulées par René Guénon ( qui soit dit en passant n’a jamais écrit une seule ligne sur les ovnis ), Jean Robin croit déceler dans le phénomène ovni l’avènement d’une sorte de pseudo-religion destinée à asservir les masses au profit, évidemment, des forces du Mal. Plus qu’une pseudo-religion même, la croyance aux ovnis et aux extraterrestres serait une contre-religion ou une anti-religion, qui nous conduirait tout droit aux tribulations de l’Apocalypse. Jean Robin décrit en détail les mécanismes infernaux qui oeuvrent à l’arrière plan du phénomène ovni dans deux livres : “ Les objets volants ou la Grande Parodie - 1979 ” et “ Veilleurs où en est la nuit ? Introduction à l’Apocalypse - 2000 ”.
 
                  De leur côté deux américains, John Weldon et Zola Levitt, expliquent dans leur ouvrage intitulé : Ufos, what on earth is happening ? ( Ovnis, que se passe-t-il donc sur Terre ? - 1975 ), comment la violence du monde moderne, et le déclin des valeurs morales et religieuses, sont autant de signes de la proche venue de l’Antéchrist. Ils n’hésitent pas à proclamer : “ les ovnis sont une manifestation des démons, et leur but est de semer la confusion. Ils ont réussi à influencer des hommes de pouvoir, à fasciner les masses, et à faire passer leurs doctrines. S’ils ne défilent pas encore sur Times Square, c’est par peur d’affirmer, en se montrant, la réalité du monde spirituel., la réalité donc de l’existence de Dieu ”. Ce sont les démons qui sont les créateurs des ovnis, et peu importe finalement que ces derniers soient matériels ou imaginaires. Quels objectifs se sont fixés les démons ? Weldon et Levitt répondent que : “De toute évidence, les démons préparent la venue de l’Antéchrist. Ce dernier n’est pas un simple dictateur. Jamais encore nous n’avons eu à lutter contre autant de pouvoir (maléfique) réunis. L’Antéchrist a un sens politique très développé. C’est un puissant sorcier rompu à tous les charmes, il est l’image inversée du Messie”. Pour Weldon et Levitt, le phénomène ovni sert à aplanir les voies de l’avènement de l’Antéchrist en produisant une sorte de conditionnement culturel qui utilise habilement l’attrait populaire pour l’étrange dans le but de fasciner les foules. Pour les adeptes de la thèse démoniaque, la lutte à déjà commencé entre les forces des Ténèbres, incarnées en partie par les ovnis, et les forces de la Lumière. L’enjeu de cette lutte n’est rien d’autre que l’emprise sur l’âme humaine, dans le but soit de l’asservir ( Mal ), soit de la libérer ( Bien ).
http://temoignages.online.fr/texte/temoignage.php?temoignage=13
E.T. et O.V.N.I. Ne faites pas d'appel de phares à des inconnus!
 
«Je ne crois plus en l'explication extra-terrestre, MAIS je ne dis pas que certaines personnes n'ont pas vu quelque chose hors du commun. D'un autre côté, en plus de phénomènes physiques, beaucoup d'autres phénomènes spirituels pourraient expliquer ces choses. Une chose que je peux dire avec certitude c'est : ne faites pas d'appel de phares à des inconnus».
 
par Gilles Bernier, 2001-12-05
Un ex-croyant du dossier secret des OVNI
Ex-croyant du phénomène OVNI et extra-terrestres, je suis de ceux qui, vers la fin de leur adolescence, ont parcouru la littérature iniatique sur le sujet. J'ai même marché dans un champ le soir en observant le ciel étoilé dans l'espoir d'y voir un quelconque vaisseau spatial. Un Certain film de Steven Spielberg n'y était pas pour rien non plus. Je suis même devenu, en tant que jeune adulte, réceptif aux cosmogonies extra-terrestres. Toutefois, devenu chrétien je concluais un jour suite à une série d'événements, que le tout présente, tout compte fait, beaucoup de points communs avec une approche religieuse. Les jours suivant immédiatement ce constat, j'ai été surpris de tomber sur un article qui allait dans le même sens en cherchant autre chose sur les rayons d'une bibliothèque publique.
Fait intéressant, des journalistes ou recherchistes séculiers sont arrivés à des conclusions semblables. C'est surtout le point de vue séculier journalistique que j'ai choisi d'effleurer et de commenter dans ce qui suit.
J' ai ajouté à la suite, quelques déclarations d'un personnage qui a été très médiatisé en Amérique du Nord et qui y croit (ou y a cru) évidemment.
Quelques observations d'un journaliste séculier
En effet, dans un ouvrage collectif séculier, Jean Robin faisait observer à partir des récits répertoriés de l'intérieur même du phénomène OVNI (UFO): "une évolution technique des prétendus vaisseaux de l'espace"(1). En d'autres mots, la complexité de la technologie de ces vaisseaux spatiaux progresse au même rythme que l'évolution de notre science et de notre science-fiction.
En poursuivant son raisonnement plus loin, il ne faudrait pas se surprendre, qu'avec l'arrivée d'une récente hypothèse (scientifique?), les voyages supposés de ces êtres se fassent maintenant sans vaisseaux spatiaux 'high techs'. Attendons-nous à des récits concernant des visiteurs arrivés plutôt par des tunnels de rayon très petit qui traverseraient l'univers d'un bout à l'autre. Plus besoin maintenant de prouver l'existence de super-machines. C'est toujours ça de moins.
L'auteur soulève aussi, je crois avec raison, que si l'on a mis dehors Dieu et les anges, plusieurs les ont néanmoins remplacés, consciemment ou non, par des "extra-terrestres civilisateurs" qui ont une "dimension proprement eschatologique"(2),(3); dimension exaltée en bonne partie par le cinéma des dernières décennies.
Des points communs avec une approche religieuse
Il faut reconnaître en effet qu'il y a énormément de ressemblances entre les expériences reliées au phénomène OVNI et d'autres expériences religieuses ou quasi-religieuses. Nous avons observé les similitudes suivantes:
Croire ou ne pas croire
•   On parle de croire et ne pas croire aux OVNI et aux extra-terrestres.
L'aspiration à une expérience rapprochée avec les E.T.
•   Certaines personnes aspirent carrément à vivre une expérience rapprochée, avec contact; du type de celle du film "Rencontres du troisième type" (ou du troisième niveau ou degré) ou encore de "E.T. L'Extraterrestre". Dans ce dernier, plusieurs constataient dès la première version du film, un parallèle évident avec la personne de Jésus. Il guérit ses amis, meurt et revient à la vie, est enlevé au ciel et autres allusions du genre de ce qui relève de la sphère de la foi.
•   Selon Jean Robin, certains groupes de croyants des OVNI "se constituent en véritables petites Eglises, attendant avec une rare ferveur un messie extra-terrestre avec lequel (...) on s'efforce d'entrer en communication psychique"(4). Inutile de rappeler les tristes expériences du Québec et de la Suisse avec un Ordre d'adeptes, qui une décennie après l'article de Monsieur Robin, a fait la une des médias (fin des années '90). Nous croyons que s'il s'agissait là (espérons-le) d'un groupe extrémiste, cela n'en démontre pas moins l'existence d'une croyance moins radicale mais bien réelle. Il y a d'autres adhérents qui sans aller jusqu'à se réunir ou à s'immoler pour se rendre sur Sirius (ou ailleurs), nourissent quand même une aspiration cosmologique qui touche la sphère religieuse. La bannière du Nouvel-Âge renferme beaucoup de partisans en ce sens. Si cela vous paraît exagéré, sachez que le même auteur fait état d'un enseignement universitaire américain conduisant à un diplôme et traitant sur la manière de se comporter devant les extra-terrestres lorsque l'on en rencontrera.
Une hiérarchie parfois inspirée de la Bible
•   On associe souvent à ce phénomène d'êtres extra-terrestres une hiérachie d'êtres célestes, directement tirée ou inspirée de la Bible. Cependant, corrigeons tout de suite. La Bible décrit les anges et anges déchus comme étant des esprits, donc caractérisés entre autre par le fait qu'ils n'ont pas de corps permanent, et donc pas besoin de vaisseaux spatiaux pour se déplacer dans l'univers et ce, de par leur nature même (esprits).
Le point de vue d'un investigateur des prétendues expériences rapprochées avec les E.T.
D'un second point de vue externe au Christianisme, Budd Hopkins est, dit-on dans le milieu, "le pionnier des études faites sur le phénomène d'enlèvement par des OVNIS"(5). Il a participé sur une base régulière à des émissions de télévision sur toutes les chaînes américaines. Celui-ci croit aux phénomène OVNI, et aurait recueilli, dit-on, les récits de personnes qui prétendaient avoir été enlevées. Or, voici ce qu'il déclarait en entrevue, en 1990: "Les événements relatés sont pour le moins très déplaisants, voire horrifiants" (6). Et plus loin, toujours au sujet de ces récits d'enlèvements : "Le nombre (...) qui vivent ces expériences et qui connaissent l'anxiété et la terreur est un côté horrifiant du phénomène"(7). Et encore en parlant de cette intelligence: "La froideur de l'intelligence OVNI (...) une technologie insensible, dépourvue d'émotions"(Cool.
Une leçon pour nous
Nous ne voulons appuyer ni ces dernières affirmations, ni la totalité des convictions personnelles d'un journaliste que nous ne connaissons pas personnellement. Toutefois, il n'en demeure pas moins que nous avons présenté deux points de vue sans référence au Christianisme, mais deux points de vue qui se recoupent sur ce point : Nous n'avons pas à rechercher ces choses-là, bien au contraire. Ne faites pas d'appel de phares à des inconnus.
Et si vous croyez aux E.T. ...
Alors vous croyez, tout comme je le faisais, en quelque chose qui relève du domaine de la foi-croyance. Et malheureusement, pourtant plusieurs personnes refusent obstinément de croire en notre Dieu Créateur et Sauveur. Voyez-vous, la solution extra-terrestre ne règle rien. Et eux, d'où viennent-ils? Qu'y a-t-il avant eux sinon l'éternité? Vous accompagnent-t-ils dans votre expérience quotidienne? Vous sauveront-ils des conséquences éternelles de la désobéissance passée contre un Dieu juste?
Et ceux qui en ont vu?
 
Je ne crois plus en l'explication extra-terrestre, MAIS je ne dis pas que certaines personnes n'ont pas vu quelque chose hors du commun. D'un autre côté, en plus de phénomènes physiques, beaucoup d'autres phénomènes spirituels pourraient expliquer ces choses.
Vous vous en rendriez compte aussi en lisant la Bible et en vous joignant à une Eglise (assemblée) de croyants chrétiens. Une séduction spirituelle démoniaque peut même se cacher derrière certains phénomènes semblables. Voici une citation tirée du Nouveau Testament (deuxième grande partie de la Bible):
L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.
Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge,
afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.
 (Source: Seconde épître aux Thessaloniciens, chap. 2, versets 9 à 12).
Voir autres articles et témoignages sur www.eternite.net
 
Liste des références:
1. Jean Robin, "La religion des OVNI", L'état des religions dans le monde, Montréal, Editions du Boréal Express, 1987, p. 567.
2. Loc. cit.
3. Ibid., p. 566. L'eschatologie est une branche de la théologie qui traite de la destinée de l'homme et du monde actuel. Selon la Bible, elle implique entre autres: les résurrections, les jugements, l'état final des "morts".
4. Ibid. p. 567.
5. "Entrevue avec Budd Hopkins", L'éclair, La Revue socio-culturelle du Nouvel-Âge, Vol.1, no 1, Septembre-octobre 1990. p.8.
6. Ibid., p. 9.
7. Ibid., p. 10.
8. Loc. cit.
  Gilles Bernier
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #6 le: 07 Janvier 2007 - 23:17:21 » par Invité
http://www.ufocom.org/UfocomS/GB_Saint_Marin02/GB_Saint_Marin_2002.htm
Les sceptiques et leurs arguments
par Gildas Bourdais
 
________________________________________
Texte de conférence, traduit de l'anglais, présentée au 10ème symposium de Saint-Marin, les 9 et 10 mars 2002, dont le thème était : "Les ovnis, l'ufologie et la reconnaissance institutionnelle".
 
1 - Le scepticisme prévaut encore parmi les scientifiques et les intellectuels.
Apparemment, le scepticisme sur les ovnis est encore l'opinion prédominante parmi les scientifiques et les intellectuels, spécialement en France qui demeure un bastion du "rationalisme". Une petite minorité s'y est intéressée mais est restée le plus souvent silencieuse et anonyme. Dans les médias français, les ovnis ont été longtemps tournés en ridicule, parfois gentiment, comme dans ces films typiques que sont La soupe aux choux, et Le gendarme et les extraterrestres qui relate une confrontation près de Saint-Tropez ! Mais les choses sont peut être en train de changer petit à petit, comme je vais essayer de le montrer.
Les degrés variés du scepticisme
Le scepticisme sur la réalité des ovnis, et sur "l'hypothèse extraterrestre", ou "HET", existe à des degrés variés, du rejet total au scepticisme mesuré. Passons en revue quelques points de vue courants, en commençant par les plus négatifs, ceux du rejet a priori.
1.   Il n'y a aucune preuve solide de l'existence des ovnis
C'est le premier degré de la négation du phénomène ovni, qui est commun à tous les sceptiques. Par exemple, le Dr Jacqueline Mitton, astronome chargée de presse de la Société royale britannique d'astronomie, a fait cette déclaration à la presse le 15 septembre 1999, en annonçant la parution du livre A Debunker's Guide to UFOs :
"Il n'y a absolument aucune preuve que la Terre ait été visitée par des êtres venus d'ailleurs".
C'est une position si radicale qu'aucune discussion n'est possible avec elle.
Un point de vue particulier a été exprimé par l'astronome américain Carl Sagan dans son livre Cosmic Connection ou l'appel des étoiles (1973, traduit en 1975) : il a pu y avoir quelques visites extraterrestres dans le passé, mais pas de nos jours car il n'y a pas d'ovnis. Je n'ai pas besoin de souligner l'influence qu'a eue Sagan dans les médias, et combien il a été efficace pour jeter le doute sur les ovnis. Beaucoup le soupçonnent d'avoir fait cela comme participant à la politique américaine du secret, avec d'autres scientifiques tels que Donald Menzel et Edward Condon.
2 - Nous sommes sans doute seuls dans l'univers, car notre existence même est un "accident" de l'évolution aveugle. C'est un point de vue "rationaliste" classique exprimé par exemple par Stephen Jay Gould, très médiatique professeur de géologie et de biologie à Harvard, dans de nombreux livres, tels que La vie est belle (1989, traduit en 1991). En France, le biologiste Jacques Monod, prix Nobel pour ses travaux sur l'ADN, avait comparé l'apparition de la vie au fait de gagner le grand prix à la loterie, dans son célèbre livre Le hasard et la nécessité (1970).
Le physicien britannique Stephen Hawking écrit dans son dernier livre L'univers dans une coque de noix (2001, page 171) :
"Si des extraterrestres étaient déjà venus, nous serions forcément au courant - les choses se seraient passées comme dans Independance Day plutôt que comme dans ET"… "Quand nous explorerons notre galaxie, nous découvrirons donc peut-être des formes de vie primitives, mais certainement pas des créatures semblables à nous".
Cependant, malgré ces fortes paroles de Stephen Hawking et d'autres scientifiques réputés, nous pouvons spéculer que cela tend à devenir, peu à peu, un point de vue minoritaire, non seulement dans le public (comme le montrent les sondages) mais aussi dans le monde de la science. La découverte rapide de planètes extrasolaires en nombre de plus en plus grand ces dernières années, pourrait être, avec le temps, un facteur fort en faveur de l'opinion que nous ne sommes pas seuls. Et cela pourrait aider à la réouverture de la question ovni.
3 - Une opinion comparable, bien qu'opposée, est la croyance religieuse traditionnelle que nous sommes les seuls enfants de Dieu, créés à Son image, et que nous donc seuls. Mais, là aussi, cela pourrait devenir une position minoritaire parmi les théologiens. Le Père Corrado Balducci nous a donné une opinion différente, à cette même conférence, il y a juste trois ans en 1999. En France, une ouverture similaire est apparente dans un livre récent, Dieu, l'Eglise et les Extraterrestres (2000, livre collectif dirigé par Alexandre Vigne).
4 - Il y a peut être quelques rares autres civilisations, mais les voyages interstellaires sont impossibles, ne serait-ce qu'à cause de la limitation de la vitesse de la lumière. Cela a été, pendant longtemps, l'opinion prédominante, "scientifiquement correcte". De nouveau, elle semble être graduellement dépassée aujourd'hui, avec les nouvelles perspectives scientifiques pour les voyages spatiaux.
5 - Les voyages spatiaux sont possibles en théorie et, s'il y avait d'autres civilisations, elles auraient dû visiter la Terre depuis longtemps : "Où sont-elles ?", s'est demandé le physicien italien Enrico Fermi il y a plus de cinquante ans. Bien entendu, cet argument repose sur la supposition qu'il n'y a aucune preuve de l'existence des ovnis. En conséquence, les voyages interstellaires sont impossibles ou très difficiles, ou il se peut que nous soyons seuls dans l'univers. C'est sans doute l'opinion scientifique la plus fréquente aujourd'hui. Ce "paradoxe de Fermi" a été commenté récemment dans de nombreux articles de la presse française. Il semble négatif à première vue, mais il pourrait bien être un premier pas sur la route de la reconnaissance des ovnis !
6 - Se présente maintenant le principal argument "psychosociologique" :
Les visions d'ovnis et les histoires d'enlèvements par des "aliens", proviennent le la science-fiction. Ce sont des "légendes urbaines", de purs produits de notre imagination. Ceci a été une approche très populaire chez les intellectuels en France. Un avocat bien connu de celle-ci, souvent invité dans les médias, a été Bertrand Méheust, professeur de philosophie, avec son livre Science-fiction et soucoupes volantes (1978).
7 - Les histoires d'humanoïdes ne sont pas crédibles, parce que des extraterrestres seraient très différents de nous. Ce sont donc forcément des histoires inspirées par la science-fiction.
Le physicien américain Michio Kaku, dans son livre Visions. Comment la science va révolutionner le XXIeme siècle (1997, traduit en 1999), brosse un panorama audacieux de l'avenir de l'humanité, mais d'un autre côté il rejette toute discussion des "histoires" d'ovnis, inspirées selon lui par la science-fiction. Le seul argument qu'il présente est que les "abductés" disent avoir vu des êtres humanoïdes, semblables à nous. Impossible, dit-il. Des formes de vie extraterrestres seraient forcément très différentes de nous :
"Mais rien qu'à regarder la riche diversité de la vie sur cette planète, nous voyons que la nature a créé des millions de types d'organismes qui sont bien plus imaginatifs que les formes plutôt conservatrices qu'offre la science-fiction, dont la plupart ne sont que des minces variations sur le type du corps humain" (p. 431 de l'édition française).
Kaku est l'auteur d'un très bon livre, Hyperspace (1994, non traduit), sur la physique avancée telle que les théories des "supercordes" qui, incidemment, ouvrent la voie à l'idée de voyage spatial à travers des trous de ver et l'hyperespace. Mais voilà qu'il devient soudain très timide. Il ne semble pas connaître l'idée de convergence vers la forme vivante la plus rationnelle, en l'occurrence la forme "humanoïde". L'astronome britannique Fred Hoyle avait déjà expliqué cela il y a plus de trente ans (dans Hommes et galaxies, 1969) !
8 - Les ovnis sont des engins secrets, de fabrication humaine.
Cette "explication" a été avancée au début des années 50 par des témoins supposés d'engins secrets allemands, mais aucune preuve sérieuse n'en a jamais été fournie. Cela a très bien pu être une manœuvre de désinformation à l'époque. La même question se pose au sujet de spéculations récentes du même genre, telles que dans le livre de Tim Matthews UFO Revelation (1999, non traduit). En France, le livre du physicien Jean-Pierre Pharabod AVNI (2000), titre qui signifie "Arme volante Non-Identifiée", se place dans la même ligne.
9 - Les ovnis ne sont pas extraterrestres, ils viennent d'une "autre dimension".
Il y a des ovnis, mais ce ne sont pas des véhicules ET. Jacques Vallée est le plus connu des auteurs qui ont promu ce genre d'idée. Pour lui, les ovnis sont créés par une mystérieuse "force de contrôle" cachée dans une autre dimension. Ce sont des mises en scène trompeuses pour cacher leur véritable origine, qui n'est pas extraterrestre. En France, Jean Sider a mis cette idée en avant dans de nombreux livres.
Proche de cette idée est la pensée religieuse traditionnelle qui dénonce les ovnis comme étant des manifestations du Diable. Plusieurs auteurs ont suggéré cela en France, tels que Jean Robin et Jean-Michel Lesage. Ces deux lignes de pensée sont en fait très proches. A mon avis, elles ajoutent plutôt de la confusion au problème ovni. Oui, il y a des aspects "à haute étrangeté", comme le dit Linda Moulton Howe dans ses livres, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'êtres extraterrestres dans les environs !
 
2 - La prédominance en France des sceptiques sur les ovnis. Pour combien de temps?
La France est un pays particulier pour l'ufologie car, d'un côté, c'est un fief du scepticisme scientifique et intellectuel, mais malgré cela il y a, depuis plus de vingt ans maintenant, une étude "officielle" des ovnis, en place au Centre National d'Etudes Spatiales. L'ingénieur Jean-Jacques Velasco est l'homme chargé de cette étude et il est ici parmi nous pour en parler.
Le scepticisme parmi les astronomes et les physiciens
Hubert Reeves, astrophysicien maintenant en retraite, a été Directeur de recherches au CNRS, le Centre National de la Recherche Scientifique. Il est l'un des scientifiques les plus populaires en France, très présent dans les médias, avec sa barbe blanche et son sourire amical. Il promeut une vue optimiste de l'univers et de notre place prééminente en son sein. Mais, pour lui, les ovnis sont hors sujet : il a dit une fois à la télévision nationale qu'il y a "non-lieu", et il ne veut pas en parler. Je l'ai rencontré une fois brièvement et il m'a fait comprendre cela. A une émission de télévision (FR3 en 1982), il a expliqué qu'il y a probablement d'autres civilisations, mais pas d'ovnis :
"Je suis très sceptique. J'ai passé beaucoup de temps à fouiller les archives mais je n'ai jamais rencontré de cas très convaincants".
Hubert Reeves est le principal invité à la "grande messe" populaire annuelle de l'astronomie, la "Nuit des étoiles", sur le réseau national France 2. En août 2000, le thème était "Mille milliards de planètes", une annonce audacieuse, pourrions-nous dire. Mais pas d'ovnis !

Hubert Reeves à l'émission "La nuit des étoiles"
Hubert Reeves a écrit, avec trois autres scientifiques, Jean Heidman, Alfred Vidal-Madjar et Nicolas Prantzos, un livre populaire appelé Sommes-nous seuls dans l'Univers ? (2000) dans lequel ils discutent de la probabilité d'autres civilisations, des perspectives de voyages spatiaux, et des chances des programmes SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) qui essaient de détecter des signes de vie ET dans les observatoires radioastronomiques. Comme nous allons le voir, ces auteurs sont très représentatifs du monde scientifique français. Dans ce livre, les ovnis sont juste mentionnés dans l'introduction, signée par les trois écrivains qui se sont entretenus avec ces scientifiques, et qui disent de manière expéditive :
"C'est ainsi que, depuis quelques années, l'hypothèse d'une vie extraterrestre a quitté le domaine des vaines spéculations sur les "ovnis", pour entrer de plein droit dans le champ de la recherche fondamentale".

Les auteurs du livre Sommes-nous seuls dans l'Univers ?
Jean Heidman, astronome à l'observatoire de Paris-Meudon qui est décédé l'année dernière, était le responsable français du programme SETI et l'auteur de plusieurs livres sur le sujet. Il mettait en avant l'argument que la recherche sur SETI était plus "rentable" que sur les ovnis. Nous devons comprendre qu'il ne cessait de se battre pour obtenir des crédits pour le programme SETI français ! Il se plaignait que SETI était mal vu et que la France avait toujours refusé de soutenir officiellement ce programme. C'est peut-être la raison principale pour laquelle il s'opposait si violemment aux ovnis. Il alla jusqu'à quitter un programme de télévision en direct parce qu'on y parlait des ovnis : il était effrayé à la seule idée qu'on pourrait le rapprocher de l'étude des ovnis. Pour les rejeter, il faisait référence aux explications de type psychosociologique du sociologue et "expert" en ovnis Pierre Lagrange (page 57), et c'était tout ce qu'il voulait bien en dire.
Dans ce livre collectif, Jean Heidman exprimait cependant une idée intéressante : il pensait que beaucoup de scientifiques refusent d'examiner l'hypothèse extraterrestre parce qu'ils trouvent cette idée "humiliante". C'est une bonne remarque, sur laquelle j'aimerais revenir dans un moment.
Alfred Vidal-Madjar a de nombreux titres. Directeur de recherches à l'Institut d'astrophysique de Paris (un établissement du CNRS), professeur à la prestigieuse Ecole polytechnique, il est l'un des astrophysiciens à la recherche des planètes extrasolaires. Vidal-Madjar penche pour l'idée que nous sommes seuls dans l'univers. A la question "Alors, tout compte fait, serions-nous seuls dans l'Univers ?", il répond : "Hélas, j'en ai bien l'impression. Ou heureusement, qui sait ? En tout cas, on a plutôt la sensation qu'il n'y a pas grand monde, là-haut. Disons que si nous n'étions pas seuls, cela se saurait !"
Dans le même livre, Nicolas Prantzos, jeune chercheur au CNRS, spécialiste d'astrophysique nucléaire, partage l'opinion de Vidal-Madjar, et ils font tous deux référence au "Paradoxe de Fermi" déjà cité.
André Brahic, dans son best-seller Les enfants du Soleil (1999, pages 312-313), tient des propos parmi les plus durs qu'on ait jamais écrit sur les ovnis :
"Ne nous attardons pas sur ceux qui exploitent la crédulité humaine en racontant des histoires de "soucoupes volantes" ou d'"objets volants non identifiés" - les ovnis … L'idée que des astronautes aient visité la Terre dans le passé pour apprendre aux civilisations anciennes l'essentiel de leurs connaissances est une véritable insulte à l'intelligence et aux réalisations de ces civilisations … Comme dans le cas de l'astrologie, il est déshonorant d'exploiter ainsi la naïveté du public !"

Eh bien, un petit nombre de ses collègues ont en fait parlé positivement des ovnis. Mentionnons ici deux astronomes de solide réputation, Guy Monnet et Jean-Claude Ribes, coauteurs du livre La vie extraterrestre (1990) qui contenait un excellent chapitre sur les ovnis. Ribes, maintenant en retraite, a été Directeur de l'Observatoire de Lyon, et Monnet a été Directeur du Télescope de France au Canada et à Hawaï. D'un autre côté, deux astronautes français se distinguent parmi les voix les plus négatives sur les ovnis. Ce sont Jean-Loup Chrétien et Patrick Baudry, qui ont chacun moqué récemment les "croyants aux ovnis" à la télévision.
Voici quelques fiefs historiques du rationalisme français :
- L'"Union rationaliste", orientée politiquement à gauche (avec les astrophysiciens Evry Schatzman, longtemps son président, et Jean-Claude Pecker) ;
- Le "Comité Français pour l'Etude des Phénomènes Paranormaux", qui est le CSICOP français, avec Henri Broch et son groupe, aussi appelés les "Zététiciens" ;
- L'"Association Française pour l'Information Scientifique" (Afis) qui publie un bulletin Science et pseudo-sciences (conseillers scientifiques : Jean-Claude Pecker, Henri Broch, Jean Bricmont, etc.).
On peut avancer l'argument que leur nombre et leur influence dans l'opinion sont maintenant en déclin. Qui s'inquiète aujourd'hui de ce que pense l'Union rationaliste ? Un homme comme Henri Broch est encore invité régulièrement dans les médias, mais on peut parier que son influence va diminuer.
La cohorte, qui tend à se réduire, des ufologues sceptiques français
La tendance au scepticisme était devenue prédominante dans l'ufologie française vers la fin des années 70, avec des livres de Monnerie, Barthel et Brucker. Ceux-ci furent suivis par toute une génération de jeunes ufologues, tels que le sociologue Pierre Lagrange, Bertrand Méheust et les adeptes de l'école "psychosociologique", qui furent très bien reçus dans les médias français. Mais leurs rangs tendent à se réduire lentement aujourd'hui.
Pierre Lagrange et Bertrand Méheust, qui ont été pendant longtemps des sceptiques médiatiques sur les ovnis, semblent avoir changé quelque peu récemment, et ceci pourrait bien être le signe d'un tournant. Méheust, après avoir étudié la vague belge de 1989-1991, a publié un petit livre intitulé Retour sur l'anomalie belge (2000). De même, Lagrange a décidé de s'écarter de ce qu'il appelle l'ufologie "réductionniste". Dans un article publié par la revue belge Inforespace (Juin 2000), il a soutenu qu'il fallait "repartir à zéro". Je ne suis pas le seul à penser qu'il parlait pour lui !
Hésitations parmi les intellectuels
Peu d'intellectuels ont daigné, ou osé, parler des ovnis. Lorsqu'ils l'ont fait, ç'a été le plus souvent pour les jeter dans le puits des croyances "irrationnelles", avec l'astrologie, etc.
En France, un ancêtre de cette approche classique fut Roland Barthes, dans son livre Mythologies (1957). Il épingla en trois pages la croyance aux "Martiens", qu'il qualifia de mythologie "petite-bourgeoise". Il nous faut bien admettre que ce genre de discours méprisant est encore présent en France aujourd'hui.
Parmi ceux qui ont osé s'exprimer sur les ovnis ces dernières années, figurent l'historien Paul Veyne, professeur au prestigieux Collège de France, et Albert Jacquard, généticien et philosophe bien connu.
Tous deux veulent bien supposer qu'il existe d'autres civilisations, mais ils rejettent encore les ovnis. La question est : combien de temps une telle attitude va-t-elle encore durer ? A une émission de télévision de la Suisse Romande, Albert Jacquard avait conclu sur une curieuse déclaration. Il avait dit que, si nous venions en contact avec une autre civilisation, il leur demanderait d'attendre 50 000 ans avant de venir nous visiter, car nous ne sommes pas prêts à les recevoir ! Ceci trahit peut-être un sentiment profond de peur devant la perspective d'une présence extraterrestre.
Pourquoi un tel scepticisme ? L'opinion d'Isabelle Stengers et de Pierre Guérin
Isabelle Stengers, philosophe des science belge bien connue, a donné une explication claire des racines du scepticisme scientifique, lors d'une émission de télévision de la chaîne ARTE, en 1996.Elle a souligné que, quand un phénomène se produit en dehors du domaine de la connaissance scientifique, "ils n'aiment pas cela du tout", et ils ont tendance à le disqualifier comme relevant des croyances irrationnelles. Pour Stengers, cette attitude de rejet est de nature quasiment "pathologique".

L'astronome français Pierre Guérin, décédé en 2000, est l'un des rares scientifiques français à avoir défendu les ovnis publiquement en France. Mais il avait dû faire face à de vives critiques de la part de ses collègues, notamment Evry Schatzman, longtemps président de l'Union rationaliste et personnage important du monde scientifique, et il était devenu très pessimiste. Dans son livre OVNIS. Les mécanismes d'une désinformation (2000), paru juste avant sa mort, Guérin soutenait l'opinion que la politique américaine du secret n'était pas près de finir, car la révélation d'une présence extraterrestre serait un trop grand choc pour l'humanité.

On peut soutenir, cependant, que les attitudes négatives concernant les ovnis vont probablement se réduire, graduellement. Voici un exemple intéressant qui suggère cela. 1995 fut l'année du plus grand désarroi pour l'ufologie mondiale, avec le "scandale" du film supposé d'une autopsie extraterrestre. En France, ce furent des rugissements dans la presse. Sur la chaîne franco-allemande ARTE eut lieu un petit débat entre plusieurs scientifiques et intellectuels, parmi lesquels Paul Veyne, Henri Broch et Pierre Lagrange, réunis par le journaliste Michel Polac. Ils se moquèrent tellement du film qu'il en résulta, inévitablement, un effet très négatif sur les ovnis. En fait, ce fut un débat très médiocre, mais quelques mois plus tard, la même chaîne ARTE présenta un programme beaucoup plus sérieux et positif sur les ovnis, intitulé Chercheurs d'OVNI (17 mars 1996), avec de nombreux invités tels que le physicien Stanton Friedman, et le professeur de physique Auguste Meessen, ce qui eut pour effet de réhabiliter les ovnis comme sujet sérieux en France.
"Wait and see" dans la presse scientifique
La presse scientifique française a été le plus souvent négative sur les ovnis. Mais là aussi, les choses pourraient bien évoluer. Voici l'exemple intéressant d'Olivier Postel-Vinay, rédacteur en chef de la revue réputée La recherche. Invité à un débat sur la chaîne nationale FR3 en novembre 1995, il expliqua qu'il était venu pour "se divertir". J'étais invité également à cette émission, et je pus le rencontrer ensuite brièvement, au retour dans le train. Après une petite discussion, il conclut : "wait and see !"
Mais cela signifie que, si et quand des nouvelles importantes seront divulguées, le monde scientifique se dépêchera d'attraper le train en marche !
 
3 - Quelques signes de changement en France
Deux initiatives récentes donnent à penser qu'il pourrait y avoir un changement d'état d'esprit en France. Le rapport du COMETA Les OVNIS et la Défense. A quoi doit-on se préparer ? fut une grosse surprise en juillet 1999, et il dut faire face à quelques réactions violemment négatives. Cependant, il attira l'attention à l'étranger, à travers le monde, car il était signé par un groupe impressionnant d'officiers supérieurs et d'ingénieurs militaires, animé par le général de l'armée de l'Air Denis Letty, et parce qu'ils avaient osé poser la question du secret américain. Ce n'était pas un document officiel mais il n'en était pas loin.
En septembre 2001, le film OVNIS : le secret américain, diffusé sur la chaîne nationale France 2, fut bien reçu dans la presse française. Ironiquement, il fut diffusé sur la même chaîne qui avait diffusé, exactement un mois avant, le grand show annuel d'astronomie avec Hubert Reeves, où les ovnis étaient bannis ! Ce calendrier n'était peut-être pas une pure coïncidence.
Un autre exemple d'ouverture limitée dans les médias français a été donné récemment par un journaliste influent, Franz-Olivier Giesbert, Directeur du magazine Le Point, et réalisateur dune émission culturelle à la télévision. Il avait invité le jeune astrophysicien Nicolas Prantzos, mais quand celui-ci dit "Je pense que nous sommes seuls", Giesbert lui opposa une déclaration vigoureuse, préenregistrée, du journaliste Jean-Claude Bourret, qui défend depuis longtemps la cause des ovnis. Après quoi Giesbert fit ce commentaire : "Et toc !".
Cela dit, n'espérons pas trop, ni trop vite. Ce sont de petits signes d'un changement graduel d'état d'esprit dans les médias.
Il y a encore des facteurs nuisant à la crédibilité des ovnis
Malheureusement, il y a encore des facteurs négatifs pesant sur la crédibilité de l'ufologie. Chez les libraires, les ovnis sont toujours placés au rayon ésotérique, où ils sont en compétition avec l'astrologie et avec les promoteurs de révélations sensationnelles de toutes sortes. Le livre de David Icke Le plus grand secret (1999, 2001 pour la version française), qui est un best seller en France, est un bon exemple de telles révélations. De même, la France a beaucoup souffert des sectes, censées être inspirées par des extraterrestres, telles que les Raëliens, l'Ordre du temple solaire et le Mandarom. Sur une telle toile de fond, il n'est pas étonnant que l'ufologie soit jetée par les intellectuels dans le puits noir des croyances irrationnelles, en même temps que les "fausses sciences" et toutes sortes de duperies. Umberto Eco a justement dit cela récemment, dans une chronique mensuelle, dénonçant les exploiteurs de la crédulité populaire (Libération du 18 février 2002).
Un autre exemple de croyances handicapantes est l'affaire Ummo - un paquet de lettres supposées d'origine extraterrestre, apparues en Espagne dans les années 60. Cette histoire devint populaire en France après la parution de deux livres à succès du physicien non-conformiste Jean-Pierre Petit. J'ai essayé de montrer le caractère douteux de ces révélations dans un article que l'on peut lire sur internet (voir le site http://www.ufocom.org/pages/v_fr/Ummo_GBourdais/ummo_GB0 ).
Le "debunking" est toujours à l'œuvre, dans le monde entier
Un bon exemple récent de "debunking", c'est à dire de mise en doute malhonnête des ovnis, a été l'annonce ridicule faite en Grande-Bretagne de la fermeture du "Bureau des Soucoupes Volantes", dans le Times du 23 avril. Elle a été propagée par les médias dans le monde entier. En France, de nombreux journaux et radios l'ont annoncée, sans se poser la moindre question. Mais quand Denis Plunket, le responsable du groupuscule en question, a dénoncé cette fausse information, personne dans la presse ne s'est donné la peine de le citer. Le debunking des ovnis se porte bien !
 
Le problème du secret américain
La journaliste britannique Georgina Bruni, auteur d'un excellent livre sur l'atterrissage supposé d'un ovni près de la base aérienne de Rendlesham, a révélé une conversation privée qu'elle a eue avec l'ancien premier ministre Margaret Thatcher. Lorsqu'elle lui demanda ce qu'il en était des ovnis, Mme Thatcher lui répondit : "Il faut obtenir les informations exactes, et ensuite on ne peut pas en parler au peuple". Georgina Bruni a justement pris cette formule comme titre de son livre : You Cannot Tell the People (2000, non traduit).
Beaucoup d'ufologues ont dénoncé depuis longtemps l'étrange attitude négative des services gouvernementaux américains au sujet des ovnis. Il serait beaucoup trop long de raconter ici cette histoire. Citons juste deux livres américains récents, bien documentés (non traduits), pour ceux qui seraient intéressés :
UFOs and the National Security State de Richard Nolan (2000) et UFO-FBI Connection du physicien Bruce Maccabee (2000).
Au cœur de cette question se trouve la fameuse affaire de Roswell, avec des centaines de témoins, et d'autres qui sont encore découverts, presque chaque année. Les explications douteuses de l'armée de l'Air paraissent de moins en moins crédibles, même pour les grands médias, et la question devient : combien de temps encore vont-ils être capables de maintenir le grand secret sur les ovnis ?
 
La longue route vers la levée du secret ?
Des milliers de pages de documents officiels ont été divulgués en vertu de la Loi sur la Liberté de l'information (FOIA, Freedom of Information Act), depuis les années 70 aux Etats-Unis. De nombreux témoins, civils ou militaires, se sont manifestés et ont parlé publiquement sur les opérations secrètes. En plus de cela, des documents controversés ont été mis en circulation, tels que les fameux papiers "MJ-12", dépassant maintenant les 2 000 pages. Stanton Friedman et de Dr Robert Wood sont parmi les chercheurs actifs sur ces documents. Bien que ceux-ci soient déclarés faux par les autorités, ils paraissent pourtant provenir des services secrets, et semblent contenir un mélange bizarre de vérités et de mensonges, sur les secrets relatifs aux ovnis. Il serait beaucoup trop long de les détailler ici. J'ai essayé de faire connaître tout cela en France dans mon livre OVNIS : la levée progressive du secret (2001).
Aux Etats-Unis, il y a des initiatives intéressantes allant dans le sens d'une levée du secret sur les ovnis. Les études privées continuent avec vigueur, comme le montrent par exemple le livre de Richard Hall The UFO Evidence (nouvelle édition 2001), ou le livre du physicien Peter Sturrock The UFO Enigma (1999), qui a présenté l'étude d'un groupe de travail rassemblé par Laurance Rockefeller en octobre 1997.
Le même Rockefeller a fait des efforts sérieux, en privé, pour attirer l'attention du président Clinton et de son conseiller scientifique Jack Gibbons, dans les années 1993-94, mais cet effort fut compromis par l'étude négative de l'armée de l'Air sur Roswell, comme le raconte le chercheur Grant Cameron, qui a obtenu la correspondance sous FOIA. Celle-ci met en lumière comment même un Président peut être tenu à l'écart des grands secrets sur les ovnis.
D'autres efforts de valeur sont, par exemple, la collecte de témoignages de pilotes par le Dr Richard Haines et le NARCAP (National Aviation Reporting Centre on Anomalous Phenomena), les enquêtes de NIDS (National Institute for Discovery Science), un organisme privé financé par Robert Bigelow à Las Vegas. NIDS semble jouer un rôle ambigu, qui pourrait être de contribuer à une politique de levée progressive du secret. Une autre initiative intéressante a été en 2001 l'action controversée du Dr Steven Greer baptisée "Disclosure Project" : un mélange de témoignages, certains très bons et d'autres moins bons.
Divulgation progressive dans les médias ?
Dans le passé, il est clair que les médias américains, en particulier les grands journaux, ont eu une longue histoire de coopération avec le gouvernement. Cela est raconté dans un livre révélateur, The Missing Times de Terry Hansen (2000), et aussi, sur un mode plus anecdotique, dans Hollywood Versus the Aliens de Bruce Rux (1997).
Les grands médias ont aidé, sans nul doute, la politique du secret. Cependant, il est possible que certains films et séries de télévision, tels que Star Trek, aient été conçus pour appuyer une politique d'information graduelle sur les ovnis et les aliens. Un développement nouveau et intéressant est l'annonce que Steven Spielberg produit une importante série de télévision sur les ovnis et les enlèvements, appelée Taken, qui doit être diffusée à la fin de 2002.
Le réseau Internet est aussi, sans aucun doute, un puissant facteur pour libérer et accélérer l'information. Mais il reste un facteur inconnu : l'"agenda" de ces mystérieux "aliens", et leur présence qui se renforce, semble-t-il, à travers le monde. Que veulent-ils ? Nous ne le savons pas encore.
mars 2002
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #7 le: 27 Janvier 2007 - 17:36:42 » par Invité
Bonjour Druid,

je vois que Vous connaissez la Science spirituelle de Rudolf Steiner et j'apprecie beaucoup Vos messages.
Je Vous invite à nous rejoindre aussi sur le forum dedié à la Science Spirituelle, "le Soleil de
Minuit":

http://rudolfsteiner.forumpro.fr/index.htm
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #8 le: 09 Avril 2007 - 08:04:55 » par Invité
En réponse à une amie lui annonçant le décès de l'un de ses proches, Albert Einstein lui écrivit une lettre qui lui rappelait le fait que la vraie liberté commence lorsque l'on dépasse l'attachement envers sa famille, ses amis et étend son amour à l'ensemble des êtres.
    Cette lettre allait parfaitement dans le sens de ce que disait le Christ Jésus par rapport aux liens du sang.
    Je n'en possède malheureusement plus aucune copie.
    Pouvez-vous m'aider ?
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #9 le: 14 Mai 2007 - 22:08:21 » par netineti
Bonjour Druid

Je suis moi aussi interessée par le document de Steiner. Pouvez-vous me l'adresser sur ma boite mail ?

Merci
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #10 le: 14 Mai 2007 - 22:38:36 » par Invité
Citation de: netineti
Bonjour Druid

Je suis moi aussi interessée par le document de Steiner. Pouvez-vous me l'adresser sur ma boite mail ?

Merci
Bonjour!

Je ne suis pas sûr de savoir de quel document vous parlez.

Je vous invite à venir sur le forum Le Soleil de Minuit où j'ai mis tous mes textes à la disposition de tout le monde.

http://rudolfsteiner.forumpro.fr/LA-SCIENCE-DE-L-ESPRIT-POUR-L-AVENIR-DE-L-HOMME-f10.htm

Quant à ceux de Steiner, il faudra que vous me disiez quel titre vous désirez avoir car j'en ai vraiment bcp.
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #11 le: 23 Mai 2007 - 13:45:29 » par Invité
Bonjour,

Je suis intéressé par l'étude sur Ahrimane

Bien à vous
jm
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #12 le: 15 Juin 2007 - 14:59:57 » par Invité
Bonjour,

depuis pas mal d'année je souffre de dépression , de mal être et même que j'ai fait une tentation de suscide en 1985. Et depuis la fin de janvier 2007 je suis à un stade de ne plus rien avoir à faire sur cette terre et même que j'ai dit à mes deux fils que je ne voulais plus vivre j'ai fait mon temps. J'ai autre chose à faire ailleur. J'ai ce mal être qui me poursuit.

Que dois-je faire aider moi merci, avgec mes salutations les plus ditinguées....
Batscher Marie
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #13 le: 02 Juillet 2007 - 17:22:47 » par Invité
Bonjour Druid. Je suis heureux de rencontrer un camarade anthroposophe sur ce site. J'aimerais communiquer avec toi par mail. A bientôt.

869
Journalisée

  Ahriman-Satan selon Rudolf Steiner: très proche des révélations des ca
« Répondre #14 le: 02 Juillet 2007 - 19:13:13 » par Mathieu
Marie,

Une chose à faire, par exemple, lire "Les morts nous parlent", du Père Brune. (si pas déjà fait)
Journalisée

 (Lu 28138 fois) [1] 2
Aller à:  


Accueil
Aide
Rechercher
Liste des membres

Identifiez-vous
Inscrivez-vous





SMF - Just Installed!



728 Messages
154 Fils de discussion
42 Membres
Dernier membre: jeanreve

Propulsé par PHP
Propulsé par MySQL
XHTML 1.0 Transitionnel valide !
CSS valide !



Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
Simplicity design by Bloc