19 Novembre 2017 - 04:17:13
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
« Signes des tempsSignesInfos du mondeAvis de tempête »
 (Lu 77750 fois) [1] 2 3 ... 5

  Avis de tempête
« le: 15 Février 2005 - 21:40:42 » par Mathieu
Une polémique fait rage depuis des mois chez les passionnés de météorologie. Le réchauffement planétaire est-il une réalité ou une simple lubie d'illuminés ? Certains mettent en avant les vagues de froid que nous vivons depuis quelques temps en Europe, et ailleurs dans le monde, pour démontrer que c'est plutôt un refroidissement qui est en train de se produire. Loin de moi l'idée de me prétendre spécialiste en météo, mais il me semblait avoir retenu des quelques reportages et lectures que j'ai pu avoir sur le sujet que les signes du réchauffement seraient une augmentation des "phénomènes exceptionnels". Alors cela fait quelques semaines que l'envie me démange d'ouvrir un fil d'info sur ce thème, mais je m'en gardais jusqu'à présent par manque de motivation face aux éventuels détracteurs. Mais cette recrudescence d'évènements me pousse à oser poster quelques articles.

Il manque donc les semaines précédentes, mais vous avez sans doute en mémoire la vague de froid en France, Espagne et Italie ; la neige au Sahara et en Arabie Saoudite ; les voitures congelées sur les rives du lac Leman à Genève.

Ci-dessous les articles à compter d'aujourd'hui.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #1 le: 15 Février 2005 - 21:41:23 » par Mathieu
Une violente tempête a frappé mardi Athènes et sa région, blessant quatre personnes, rompant une jetée au Pirée, provoquant la chute de dizaines d'arbres et de panneaux et affectant le trafic aérien, tandis que les autorités ont déconseillé aux habitants de circuler.

La violence des vents a aussi perturbé l'alimentation électrique dans l'agglomération, privant quelque 10.000 foyers de courant dans la matinée, selon Electricité de Grèce, et les communications téléphoniques.

A l'aéroport international d'Athènes, deux avions en provenance de Salonique n'ont pas pu atterir et six autres vols intérieurs ont été annulés, tandis que des retards étaient enregistrés sur les liaisons internationales.

Une femme a été atteinte aux jambes par une branche qui s'est détachée d'un arbre, dans le quartier de Kallithéa, et a été transportée à l'hôpital, a indiqué le service de presse des pompiers. Une autre a été blessée par une tôle emportée par le vent, dans la banlieue de Koropi.

Un conducteur et un policier ont par ailleurs été blessés dans la collision de leurs véhicules provoquée par l'écroulement sur la chaussée d'un silo, à la sortie autoroutière d'Athènes vers le nord, a indiqué l'agence de presse grecque Ana (semi-officielle).

Alors que le vent atteignait sur la ville des pointes de plus de 100km/h, le central téléphonique avait reçu à midi quelque 400 appels signalant des chutes de panneaux, branches, arbres, antennes télévisées. Quelque 90 pompiers étaient mobilisés pour pallier les dégâts, et plusieurs voitures endommagées.

La digue protégeant une marina abritant des bateaux de plaisance au port du Pirée a aussi été brisée par les vagues, et plusieurs dizaines d'embarcations ont été endommagées, selon l'Ana. Des collisions de bateaux ancrés se sont aussi produites dans les ports de Rafina, et Lavrio, à l'est et au sud d'Athènes.

Les services de protection civile ont conseillé aux habitants de la capitale de s'abstenir de circuler dans la mesure du possible.

Le trafic des bateaux à destination des îles était interdit au départ du port du Pirée depuis lundi.

Aucun problème majeur n'était par contre signalé dans la matinée dans le reste du pays, selon les pompiers. Des coupures de courant ont toutefois aussi été signalées en province, dues à des dommages sur les lignes.

Les vents devaient faiblir dans la soirée, selon les services météo.

(©AFP / 15 février 2005 15h35)
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #2 le: 15 Février 2005 - 21:46:18 » par Mathieu
Des blessés à bord d'un paquebot pris dans une tempête en Méditerranée

Plusieurs personnes ont été légèrement blessées à bord d'un paquebot de croisière transportant 700 à 800 passagers et membres d'équipage, pris dans une violente tempête lundi en Méditerranée et contraint d'écourter son périple en mettant le cap sur la Sardaigne.

Les blessés légers, dont une personne ayant eu la jambe fracturée, ont pu être soignés par le médecin du bord, alors que le paquebot se dirigeait vers le port le plus proche, celui de Cagliari, en Sardaigne, où il devait arriver mardi entre 04H00 et 09H00 du matin, a-t-on appris auprès de la préfecture maritime à Toulon, chargée de coordonner les secours.

Le Grand Voyager, qui bat pavillon des Bahamas, a été affrété par Iberojet, basé à Palma de Majorque (archipel des Baléares), pour une croisière de sept jours en Méditerranée. Ses passagers, essentiellement de nationalité espagnole, avaient quitté Tunis dimanche en direction de Barcelone.

L'affréteur a indiqué que le navire transportait 477 passagers et 313 membres d'équipage, soit 790 personnes. La préfecture maritime affirmait pour sa part que 732 personnes se trouvaient à bord dont 418 passagers.

Le navire s'est retrouvé en difficulté entre les Baléares et la Sardaigne, par un vent de force 11 soufflant à plus de 100km/h, alors que la mer était "très grosse" selon la préfecture maritime, avec des creux de neuf à quatorze mètres (classification 8 sur l'échelle de Beaufort).

Une grosse vague a fracassé lundi matin une verrière située sur le pont du paquebot, et l'eau s'est infiltrée dans le navire, endommageant le réseau électrique.

A la suite de cet incident, seul un des moteurs du paquebot était encore opérationnel avant que l'équipage ne parvienne à relancer manuellement un deuxième moteur, a indiqué à l'AFP Patrick Adamson, directeur général de la société britannique V.Ships, qui assure la gestion technique du navire.

Le navire, dont les systèmes de communication sont toujours en panne, progresse depuis à environ 10 noeuds, escorté par trois avions de la Marine nationale française, dont un Falcon, et un gazier britannique, le Gimi, dérouté afin de lui porter secours. Un remorqueur italien a aussi appareillé de Cagliari et faisait route lundi soir vers le paquebot.

Ce dernier a renoncé à se rendre au port de Mahon, dans les Baléares, qu'il tentait de rejoindre, et fera halte à Cagliari.

Le Grand Voyager ne pourra reprendre la mer tant que la verrière endommagée ne sera pas réparée, a estimé son gestionnaire, précisant que le navire construit en 2000 en Allemagne ne semblait pas avoir subi de dommage structurel important.

L'affréteur n'a pas précisé comment les passagers gagneront leur destination finale.




Un paquebot en difficulté en Méditerranée est arrivé en Sardaigne

Un paquebot transportant 700 à 800 passagers et membres d'équipage, victime d'une tempête lundi en Méditerranée, est arrivé mardi matin à Cagliari, en Sardaigne, a indiqué mardi la préfecture maritime de Toulon.

Les blessés, cinq victimes de fractures et une vingtaine de blessés légers, ont tous été pris en charge par les autorités italiennes. Le gazier britannique, qui avait escorté le paquebot toute la nuit, le Gimi, a lui aussi accosté, a indiqué la préfecture sans préciser combien de temps les deux navires allaient rester à quai.

Les voyageurs disposent de leurs cabines et ils ne devraient donc pas avoir besoin d'hébergement en attendant d'être rapatriés par charters vers leur pays d'origine, essentiellement l'Espagne, mais Cagliari est prêt à les recevoir, a expliqué la capitainerie du port de Cagliari.

Le Grand Voyager, battant pavillon des Bahamas, a été affrété par Iberojet, basé à Palma de Majorque (Baléares), pour une croisière de sept jours en Méditerranée. Ses passagers, essentiellement de nationalité espagnole, avaient quitté Tunis dimanche en direction de Barcelone.

Le navire s'est retrouvé en difficulté entre les Baléares et la Sardaigne, par un vent de force 11 soufflant à plus de 100km/h, alors que la mer était "très grosse" selon la préfecture maritime de Toulon (sud de la France).

Une grosse vague a fracassé lundi matin une verrière située sur le pont du paquebot et l'eau s'est infiltrée dans le navire, endommageant le réseau électrique.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #3 le: 15 Février 2005 - 21:49:37 » par Mathieu
Une tempête de neige a causé de nombreux accidents de la circulation qui ont fait au moins cinquante blessés samedi et dimanche en Suède et privé d'électricité jusqu'à 30.000 foyers dans le sud du pays.

Dimanche 13 février à 15H30 (14H30 GMT), 17.000 abonnés étaient toujours sans courant.

Le plus grave accident s'est produit samedi après-midi dans le département de Scanie (sud) lorsqu'un bus est sorti de la route et a fini sa course contre un arbre. Trente personnes ont été hospitalisées, dont trois dans un état grave, selon la police.

De nouvelles chutes de neige étaient enregistrées dimanche dans l'extrême sud du royaume scandinave mais la principale perturbation affectait le littoral est, notamment la région de Stockholm où jusqu'à trente centimètres de neige étaient attendus localement.

Les principaux aéroports suédois, Stockholm-Arlanda, Goeteborg-Landvetter (sud-ouest) et Malmoe-Sturup (sud), n'enregistraient en revanche que de légers retards, selon un communiqué de la Direction nationale de l'aviation civile.

Au Danemark, les intempéries ont également causé d'innombrables accidents et chutes d'arbres. L'aéroport international de Copenhague avait été contraint de ferme son unique piste d'atterrissage samedi.

Dimanche, quelque 10.000 Danois sur la route des sports d'hiver en Norvège étaient bloqués dans les ports du Nord-Jylland (nord-ouest du Danemark) en raison de la suspension du trafic maritime.

"Ce sont les vacances d'hiver pour les écoles danoises et c'est le week-end le plus chargé de l'année pour nous dans le sens Danemark-Norvège (...). Mais nous ne décidons pas de la météo", a indiqué un porte-parole de la compagnie de ferries Color Line à l'agence NTB.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #4 le: 15 Février 2005 - 21:51:24 » par Mathieu
14/02
19:28  Quelque 300 skieurs ont passé la nuit bloqués dans leurs autocars par une tempête de neige en aval du Pas-de-la-Case, à la frontière d'Andorre et de la France, et les évacuations ont duré jusque dans l'après-midi de lundi, a-t-on appris auprès des préfectures des Pyrénées-Orientales et de l'Ariège.

Deux cellules de crise coordonnant les moyens mobilisés à partir des Pyrénées-Orientales, de l'Ariège et de l'Andorre ont été mises en place lundi matin à 8H00 à Perpignan et à Foix.

Il a fallu l'intervention de 7 chasse-neige, 2 chenillettes, 1 bus et 6 mini-bus pour évacuer les quelque 300 skieurs, en majorité anglo-saxons.

Du côté de l'Ariège, 113 personnes -parmi lesquelles 42 enfants britanniques- dont les deux autocars étaient engagés sur la RN 320 pour se rendre en Andorre ont été dirigés vers l'Hospitalet, puis Foix (Ariège), où ils ont été accueillis et restaurés pendant quelques heures dans les centres sportifs et culturels de la ville.

Une cinquantaine de jeunes adultes ont pu repartir en début de soirée vers l'Andorre, en passant par un itinéraire plus accessible via Perpignan et l'Espagne. Les enfants devaient être hébergés dans des hôtels de Foix avant d'emprunter le même itinéraire mardi matin.

Par ailleurs, du côté des Pyrénées-Orientales, un groupe d'environ 200 personnes, se trouvant encore sur la RN 22 à bord de 4 autocars descendant d'Andorre, a été ramené dans les locaux douaniers franco-andorrans, puis dans un deuxième temps, en amont, au Pas-de-la Case.

Les six autocars s'étaient engagés sur la route dimanche en début de soirée, avant que ne soit lancée à 23H00 une alerte météo de niveau 3 annonçant de fortes chutes de neige dans la nuit dans l'Ariège.

Les six autocars ont été bloqués autour du lieu dit La Croisade, dans une zone relativement abrupte. Tous disposaient de carburant et ont pu faire fonctionner le chauffage jusqu'à l'arrivée progressive des secours.

La circulation avec des équipements spéciaux reste très difficile dans la partie amont de l'accès nord de l'Andorre, où sont tombés plusieurs mètres de neige.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #5 le: 15 Février 2005 - 21:54:44 » par Mathieu
27 janvier 2005

La vague de froid qui sévit depuis le début de la semaine en Europe a continué jeudi de perturber les transports dans de nombreux pays, notamment dans le centre et le sud du continent où des records de consommation d'électricité ont été battus.

Aucun nouveau mort de froid n'avait été signalé jeudi en fin de journée malgré les températures glaciales enregistrées un peu partout dans la nuit, des pays comme la France ayant mobilisé leurs moyens d'intervention après le décès de plusieurs sans-abri.

Depuis lundi, l'offensive de l'hiver peut être considérée comme responsable de la mort d'une trentaine de personnes en Europe, en comptant les victimes d'accidents de circulation ou d'avalanches.

Jeudi, la gêne semblait être avant tout d'ordre économique, avec la paralysie de liaisons routières, ferroviaires ou aériennes.

Les mauvaises conditions météo ont failli perturber les cérémonies marquant, en Pologne, le 60ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, à une soixantaine de kilomètres de Cracovie. Le président russe Vladimir Poutine a dû retarder son arrivée d'une vingtaine d'heures.

Il a neigé sur Auschwitz, où il faisait -5 degrés. L'autoroute reliant le site à Cracovie avait été fermée à la circulation et déblayée, permettant aux délégations d'arriver sans encombre.

De nombreuses routes étaient encore bloquées et des écoles sont restées fermées jeudi en raison de la neige dans une grande partie de l'Italie, en particulier en Campanie, la région de Naples, en Calabre et en Sicile.

Rome s'est réveillée jeudi avec le spectacle, inhabituel, d'une fine couche de neige recouvrant ses parcs et espaces verts. Mais elle a vite fondu.

En Suisse, la journé de jeudi a été la plus glaciale de l'hiver, a annoncé MétéoSuisse, qui a mesuré en matinée un spectaculaire -19 degrés en plaine, à Aigle, dans l'ouest du pays. Aggravé par un vent fort, le froid a fait descendre le thermomètre jusqu'à -9,5 degrés à Zurich, -7,5 à Neuchâtel et -5,8 degrés à Genève.

Des trains ont été supprimés entre Genève et Lausanne ainsi que dans la région de Zurich. Le réseau routier restait très perturbé par le verglas dans la région de Genève.

En Croatie, la couche de neige a atteint jusqu'à 1,2 mètre d'épaisseur dans la région de Lika (centre), un record depuis 1954. La route nationale le long du littoral, qui relie le nord au sud du pays, a été fermée aux poids lourds sur plusieurs tronçons. Des centaines de villages de montagne sont restés sans téléphone et électricité.

A Vienne, 30 centimètres de neige sont tombés en 24 heures et, dans tout l'est de l'Autriche, le trafic routier a été fortement perturbé.

La capitale slovaque, Bratislava, était jeudi sous la neige. En République tchèque voisine, les autorités ont fait appel à l'armée pour dégager certaines routes de montagne recouvertes par deux mètres de neige.

En Roumanie, les intempéries semblaient être à l'origine de l'accident d'un petit avion cargo hongrois qui s'est écrasé dans le nord-est, tuant le pilote et le co-pilote. Un brusque redoux accompagné de pluies particulièrement abondantes a provoqué des inondations dans plusieurs régions, qui risquaient encore de s'aggraver avec la fonte des neiges.

En Bulgarie, une soixantaine de localités restaient sans électricité après des coupures provoquées par le vent, la pluie et grêle.

En France, 70 postiers ont refusé de distribuer le courrier dans Saint-Etienne (centre de la France) jeudi, après le refus de leur direction de leur octroyer des indemnités compensatrices aux conditions météo difficiles.

La France a battu un record de consommation d'électricité mercredi soir, avec un pic de 84.706 mégawatts, en raison de la vague de froid.

La circulation routière, rendue difficile depuis lundi en raison de la chute des températures, s'est légèrement améliorée jeudi, même si des difficultés demeuraient dans les régions Rhône-Alpes, Bourgogne, Auvergne, Midi-Pyrénées et Haute-Normandie.

Une centaine de poids lourds bloqués par la neige mercredi soir près de Rochefort-Montagne (Puy-de-Dôme, centre) ont pu être dégagés et repartir dans la nuit en convoi.

En région Midi-Pyrénées, les chutes de neige sur la zone pyrénéenne rendaient la circulation difficile notamment dans les Hautes-Pyrénées, dans l'Aveyron et en Ariège. La plupart des cols et tunnels de la chaîne pyrénéenne sont fermés ou difficilement accessibles. En Ariège, toutes les stations de ski sont fermées.

Un nouveau record de consommation électrique a également été établi mercredi en Espagne (41.880 mégawatts), où un froid aigü continuait de sévir jeudi. Le Nord était particulièrement affecté, avec 35 cols fermés. Le Sud n'était pas épargné pour autant: fait exceptionnel, l'aéroport de Grenade (Andalousie) a été fermé à cause de la neige.

Des dizaines de poids-lourds étaient bloqués jeudi à la frontière portugaise de Vilar Formoso (nord-est) en raison d'importantes chutes de neige en Espagne.

Encore plus au sud, la vague de froid a gagné les pays du Maghreb et il a même neigé jeudi matin sur Alger, obligeant nombre d'habitants à rester chez eux.

Cette vague de froid inhabituelle affectait jeudi une partie du Maghreb, principalement le nord de l'Algérie, où 13 personnes ont été tuées dans des accidents et où la neige paralysait plusieurs régions, tombant même, fait exceptionnel, sur Alger.

Dans le nord du Maroc, la neige a entraîné la fermeture de l'aéroport de l'enclave espagnole de Melilla. La météo a annoncé de grosses chutes de neige pour jeudi et vendredi et une importante baisse des températures.

En Tunisie, le froid était qualifié de "sibérien" par les journaux et la neige était présente de Bizerte (60 km au nord de Tunis) jusqu'à la ville côtière de Tabarka.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #6 le: 15 Février 2005 - 21:56:23 » par Mathieu
AFP, Téhéran, 13 février - Des milliers de maisons et de bâtiments ont été endommagés et 700 villages sont coupés du monde par la neige dans la province iranienne de Ghilan (nord), a rapporté dimanche l'agence officielle Irna.

Plus de dix jours de neige ont causé des dégâts à vingt mille maisons, écoles et bâtiments publics de la province, selon Irna.

Les toits de 150 écoles se sont effondrés sous le poids de la neige. Les écoles ont été fermées pendant une semaine.

Dans la ville de Racht, environ deux mètres de neige sont tombés depuis début février.

"Aucune personne n'est morte du froid", a déclaré à l'AFP Asghar Chokr-Gozar, le maire de Racht, contredisant des informations de presse.

"Nous avons ouvert les principaux axes routiers de la ville mais nous manquons d'engins car la hauteur de la neige sur certaines voies dépasse un mètre", a-t-il ajouté.

Quelques 700 villages sont isolés dans les montagnes de la province, où la hauteur de neige a atteint jusqu'à quatre mètres.

Pour la première fois au cours des derniers jours, des hélicoptères ont pu décoller dimanche pour secourir les villages isolés.

Les autorités locales ont fermé la province aux voyageurs pour faciliter l'acheminement de l'aide aux sinistrés.

=============


Le Proche-Orient connaît depuis quelques jours une vague de froid peu habituelle qui a provoqué des chutes de neige à basse altitude, des perturbations du trafic routier et la fermeture des écoles.
 Une tempête de neige s'abat sur le Liban depuis trois jours et doit se poursuivre jusqu'à mercredi soir, selon les services météorologiques. Dans la nuit, la neige est tombée à partir de 700 m d'altitude. Elle couvre le mont Liban et la Békaa (est). La route Beyrouth-Damas est coupée et les chasse-neige s'activent pour la rouvrir à la circulation. De nombreuses routes de montagne sont impraticables.
  Sur la côte, une pluie mêlée de grêle est tombée mardi en matinée. Dans la nuit, des trombes d'eau ont inondé les routes et provoqué des dégâts dans les cultures. La région connaît des températures très basses pour la saison: - 9 degrés Celsius la nuit au-dessus de 1500 m, -7 degrés dans la Békaa.
  D'importantes chutes de neige et de pluie se sont également abattues sur la Syrie où, pour la cinquième journée consécutive, la neige est tombée dans la région de Damas, laissant une couche blanche de 70 cm sur les hauteurs, ont indiqué les services météorologiques. Ces précipitations ont eu "des résultats positifs" pour l'agriculture et ont accru les réserves d'eau du pays. Mais les précipitations les plus importantes ont été enregistrées dans le nord-ouest du pays, où plusieurs villages ont été "isolés" et des terres agricoles endommagées, selon le quotidien as-Saoura.
  En Jordanie, une tempête de neige s'est abattue mardi sur Amman et la majorité des régions du royaume, bloquant des routes menant à la capitale. Les écoles ont fermé leurs portes alors que la police a appelé à la vigilance, demandant à la population de ne sortir qu'en cas d'urgence. Les services météorologiques s'attendent à une amélioration des conditions météorologiques à partir de mercredi.
  Les précipitations constituent toutefois une bénédiction pour de nombreux habitants, la Jordanie, dont la grande majorité du territoire est désertique, étant l'un des dix pays au monde les plus pauvres en eau. Jérusalem et le nord d'Israël ont connu leurs premières chutes de neige de l'hiver, ont indiqué les services météorologiques. Les chutes de neige ont été particulièrement importantes sur le plateau du Golan, conquis et annexé par Israël sur la Syrie, où des écoles sont restées fermées pour la journée.
  A Chypre, la neige est tombée à basse altitude alors que le thermomètre a affiché, ces trois derniers jours, des températures proches de 0 degré, en particulier en montagne où la température devrait atteindre mardi - 2 degrés et à Nicosie où elles se situeront à 3 degrés. La vague de froid devrait durer jusqu'à la fin de cette semaine, selon les services météorologiques.
  Les tempêtes de neige ont paralysé mardi le nord de l'Iran et la capitale, Téhéran, après plusieurs jours de chutes de neige exceptionnelles, provoquant l'annulation de 30 vols intérieurs et la fermeture de nombreuses routes. Après des années de sécheresse dans certaines parties du pays, nous avons enfin une bonne chute de neige, a déclaré à la télévision d'Etat Ali-Mohammad Nourian, chef des services météorologiques. Cette bénédiction de Dieu coïncide avec les célébrations du 26e anniversaire de la Révolution islamique, a-t-il dit.
  Selon les médias officiels, près d'un mètre et demi de neige est tombé sur le nord du pays au cours des derniers jours, les chutes de neige les plus importantes qu'ait connues l'Iran depuis au moins dix ans. Les chutes de neige devraient se poursuivre jusqu'à vendredi, selon les services météorologiques.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #7 le: 15 Février 2005 - 21:57:03 » par Mathieu
La vague de froid se poursuit en Tunisie, où la neige atteignant 1,20 mètre dans le nord-ouest a bloqué plusieurs routes, annonce samedi l'agence tunisienne TAP (officielle).

La neige a continué de tomber toute la nuit de vendredi à samedi dans la région d'Ain-Draham (non loin de la frontière algérienne) où 65 cm sont venus s'ajouter aux quantités de neige précédemment accumulées.

En début de matinée, la neige atteignant 1,20 mètre avait interrompu la circulation sur la route Ain-Draham-Jendouba et celle reliant la station côtière de Tabarka à la ville de Béjà, un peu plus au sud.

Vingt-six chasse-neige étaient en action pour dégager les routes et permettre la reprise de la circulation.

La Tunisie -tout comme l'Algérie voisine- connaît sa deuxième vague de froid en l'espace d'un peu plus d'une semaine après celle du 20 janvier où le vent avait perturbé le trafic de la Compagnie tunisienne de navigationentre Tunis et les ports de Marseille (France) et de Gênes (Italie).

Ces intempéries devraient se poursuivre durant tout le week-end, selon les services de la Météorologie nationale qui prévoient neige et gelées au nord et des tempêtes de sable dans les oasis du sud (Tozeur et Gabès).
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #8 le: 15 Février 2005 - 22:00:05 » par Mathieu
15/02/2005 à 20:13

BERNE - La neige a causé de nombreux accidents sur les routes suisses, sans toutefois faire de blessé. A Berne un bus articulé a dérapé et coincé un piéton contre un container. Pour sa part, le canton de Vaud a déconseillé les promenades en forêt.

Le Service des forêts, de la faune et de la nature vaudois a prié la population de ne pas se promener sur les chemins forestiers en dessous de 1000 mètres d'altitude. Le conseil concerne surtout l'Est vaudois où une trentaine de centimètres de neige est tombée.

Les risques sont plus importants en basse altitude où la neige mouillée et très lourde peut causer la rupture de branches, voire d'arbres, a expliqué Daniel Zimmermann, inspecteur cantonal des forêts.

Concernant les conditions de circulation, la police cantonale bernoise a reçu quelque 40 appels mardi matin. Plusieurs accidents sur l'A1 entre Berne-Brünnen et Chiètres (FR) ont provoqué des embouteillages. Dans le Jura bernois, le tunnel de Gléresse a été fermé entre 3h30 et 5h10 à cause d'un accident.

Les gorges de Court près de Moutier (BE) ont été fermées pendant près de trois heures dans la matinée après qu'un camion s'est mis en travers de la route enneigée. Une quinzaine de poids lourds, étrangers pour la plupart, se sont retrouvés en difficulté à Crémines (BE), entre Moutier et Balsthal (SO).

Trois camions italiens qui se suivaient se sont emboutis peu avant 8h30 sur l'A2 près de Knutwil (LU). Quinze kilomètres de bouchon se sont formés. Personne n'a été blessé, mais les dégâts se montent à plus de 100 000 francs. Quelque 25 accidents ont eu lieu au total dans le canton de St-Gall et en Appenzell, sans faire de blessé.

Un problème au poste d'aiguillage des CFF à Zollikofen (BE) a causé des retards sur la ligne Bienne-Berne entre 06h45 et 07h30. Les abondantes chutes de neige dans le Jura, à Neuchâtel et au Simplon ont aussi causé des problèmes d'aiguillage, selon les CFF.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #9 le: 15 Février 2005 - 22:01:45 » par Mathieu
Rome, 28/01 - Neige et verglas ont contraint un demi-millier d`automobilistes à passer une deuxième nuit dans leurs voitures sur une autoroute du Sud de l`Italie, annoncent vendredi les carabiniers.

Les fortes chutes de neige qui se sont abattues sur la Calabre ont paralysé le trafic sur l`autoroute A3 qui relie Salerne et Reggio de Calabre et les efforts mis en oeuvre jeudi pour dégager les centaines de véhicules bloqués depuis la veille ont été vains.

Se refusant à passer une deuxième nuit au volant, certains automobilistes ont abandonné leur voiture pour chercher un abri.

Onze personnes transies ont par ailleurs été hospitalisées.

L`armée a été mobilisée pour distribuer eau et nourriture à ceux qui ont été piégés par les intempéries et le ministre des Transports, Pietro Lunardi, a ordonné l`ouverture d`une enquête.

En dépit de prévisions alarmantes, des véhicules ont été autorisés à s`aventurer sans équipements sur l`autoroute qui traverse une région montagneuse.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #10 le: 15 Février 2005 - 22:04:39 » par Mathieu
13/02/2005 à 01:15

BERLIN - Le vent violent soufflant samedi sur le nord de l'Allemagne a fait un mort, un automobiliste, de l'Etat de Schleswig-Holstein, selon la police. Les services météorologiques allemands ont émis samedi soir un bulletin d'alerte.

Ils ont indiqué que le vent pourrait atteindre 120 km/h par endroit sur les côtes de la mer Baltique. D'autres parties de l'Allemagne sont aussi concernées: de fortes pluies et des violentes rafales de vent devraient atteindre la Bavière (sud), le Bade-Wurtemberg (ouest), la Saxe et la Thuringe (est).

Une dépression de forte puissance, appelée "Ulf" par les services météorologiques allemands, devrait balayer le pays, entraînant des vents forts et de la pluie. La neige pourrait également tomber à partir de 200 mètres d'altitude.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #11 le: 16 Février 2005 - 00:50:15 » par Fox
Je vais te répondre d'après mes connaissance.

Le réchauffement de la planète est un fait. Tous les scientifiques sont d'accord pour affirmer que l'homme est à l'origine d'un réchauffement spectaculaire de la planète Terre depuis des dizaines d'année, mesures à l'appui.

Citation
La température moyenne de la Terre proche de la surface a augmenté d'environ 0.6°C pendant les cent dernières années. Pendant les trois dernières décennies cette tendance a accéléré et tous les modèles climatiques prédisent une accélération encore plus forte dans le futur. Pour le prochain siècle les experts du groupe IPCC prédisent un réchauffement supplémentaire de 1.4°C a 5.8°C.

Source

Explication:

Les courants océaniques.
Le réchauffement de la planète provoque une fonte des calottes glacières du pôle nord provoquant un changement de température de l'océan et plus particulièrement du Gulf Stream. Le Gulf Stream est un courant océanique qui provoque un hiver doux et des températures douce en hiver en Europe et Amérique du nord.
Un très bon film pour comprendre les risque: "Le jour d'après" sorti en 2004. Film de SF un peu éxagéré mais qui explique beaucoup de choses vrai.

Il y a beaucoup d'autres explications et théories sur le futur de notre planète mais quoiqu'il en soit tous les climatologues sont plutôt péssimiste.

En ce qui concerne tous ces évennement, tempêtes etc... d'après les sctientifiques il faut s'y habituer car ils seront plus fréquents et beaucoup plus destructeurs et meurtriers.
Journalisée

I want to believe

  Avis de tempête
« Répondre #12 le: 16 Février 2005 - 12:41:41 » par Mathieu
Salut Fox,

Je suis bien d'accord dans le fond avec toi et ce site que tu indiques, mais encore une fois je ne me sens pas capable d'argumenter contre ceux qui pensent le contraire.

Il y a un forum qui débat beaucoup de ce sujet, et tu verras que l'affaire est loin d'être classée :

http://forums.infoclimat.fr

Voici un article "négationiste" de ce matin :

http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2005/cap1402054.html

Citation
Changements climatiques: y en a eu beaucoup

(Agence Science-Presse) - L'histoire des 2000 dernières années est marquée par davantage de changements climatiques qu'on ne le pensait, révèle une nouvelle étude basée sur une nouvelle méthode d'analyse des données.

Une étude qui tombe pile, ne s'en cachent pas les chercheurs, pour satisfaire les enviro-sceptiques: ah, ah, on vous l'avait bien dit, que les variations climatiques pouvaient être le fait de la nature, et non de l'homme.

Jusqu'ici, la courbe des changements climatiques des deux derniers millénaires ressemblait à un bâton de hockey: des températures relativement stables pendant 1900 ans (avec quelques soubresauts ici et là), suivies d'une hausse soudaine au XXe siècle. Or, selon la nouvelle étude, signée par Anders Moberg et ses collègues de l'Université de Stockholm, en Suède, le graphique ressemble plutôt à celui d'un sismographe. Les changements climatiques, notamment ceux du Moyen âge, auraient été plus abrupts qu'on ne l'avait évalué.

Faut-il en tirer une leçon pour le présent? Oui et non, parce que la hausse des températures du dernier siècle demeure tout de même beaucoup plus abrupte que toutes les précédentes, même en adoptant le modèle de Moberg.

Son équipe a utilisé une combinaison d'indicateurs (carottes de glace, cercles des arbres, sédiments, etc.), pour évaluer la température moyenne décennie par décennie, mais surtout –c'est là la nouveauté de sa méthode– s'est concentrée sur un seul de ces indicateurs lorsqu'il était reconnu être le plus fiable pour une période donnée ou un intervalle précis (les ronds des arbres pour les variations saisonnières, par exemple).

Les études précédentes parlaient d'une variation maximale d'un demi-degré au cours du dernier millénaire (ce qui veut dire qu'au plus creux du Petit âge glaciaire, soit les années 1200-1400, les températures étaient d'un demi-degré plus basses que la période de référence, les années 1960-1990). Moberg et son équipe, eux, parlent d'une variation atteignant un degré, et leur approche servira sûrement, d'ici peu, à beaucoup d'autres équipes travaillant en ce moment à reconstituer le climat passé d'une région ou d'un continent.

Sauf que depuis un siècle, c'est déjà un degré qu'on a gagné et dépendamment des estimations, on s'acheminerait vers un deuxième degré d'ici 2020, ou 2040, ou 2050. À l'échelle d'une planète, un tel changement en moins d'un siècle et demi est énorme, et affaiblit considérablement la position de ceux qui s'appuient sur la nature pour expliquer le réchauffement actuel.


A+
Mathieu
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #13 le: 16 Février 2005 - 12:49:50 » par Mathieu
TOVAR, Venezuela (AP)

Les pluies torrentielles qui s'abattent sur le Venezuela et la Colombie depuis une semaine ont fait au moins 86 morts et détruit plusieurs milliers de maisons, selon le dernier bilan annoncé lundi par les autorités des deux pays.

Au moins 53 Vénézuéliens ont trouvé la mort dans des inondations et des glissements de terrain, et 21.200 personnes ont perdu leurs maisons de la côte caraïbe aux montagnes du sud-ouest du pays, a fait savoir le ministre de l'Intérieur Jesse Chacon.

Au moins 33 personnes ont été tuées en Colombie, pays voisin, où 25.000 habitations ont été détruites, selon plusieurs sources.

Au Venezuela, 32 personnes sont mortes dans la province de Merida (sud-oues), deux dans les provinces de Tachira et Zulia (oues), et 19 dans le nord et le centre du pays, selon le ministre Jesse Chacon.

Au moins 50 personnes étaient toujours disparues.
Les autorités ont averti que le bilan pourrait être beaucoup plus lourd au final, les inondations empêchant pour le moment les services de secours d'atteindre plusieurs autocars emportés par les eaux dans la ville de Santa Cruz de Mora, dans la province de Merida.


====


[ats] - Le bilan des intempéries s'est encore alourdi samedi après la découverte de 25 corps dans le village andin reculé de Santa Cruz de Mora (Merida). Les secouristes redoutent un bilan encore plus lourd: plusieurs autocars ont disparu et pourraient avoir été emportés par les flots.

Les pluies ont également frappé l'état andin de Tachira, où trois adolescentes sont mortes lors de l'écroulement d'un pont en zone rurale, a précisé la ministre de l'Environnement Jackeline Faria. Dans l'état côtier de Falcon (nord-ouest), la montée de rivières a contraint 3500 personnes à l'exil.

Dans l'état pétrolier de Zulia (nord-ouest), les autorités ont indiqué qu'au moins 4000 personnes sont affectées par les inondations. Enfin, au moins 18 personnes ont péri dans la seule capitale et ses faubourgs.

Vendredi, quelque 18 000 personnes, en majorité des touristes, ont été évacuées de la province côtière de Vargas (nord), l'une des zones les plus touchées par les pluies diluviennes. Les touristes, venus passer le pont du Carnaval, ont été acheminés par bateaux ou hélicoptères vers le port de La Guaira.

Le temps s'est amélioré samedi le long de la côte mais des pluies violentes se sont abattues sur les montagnes plus à l'ouest, près de la Colombie. Dans ce pays voisin, les inondations ont fait au moins 18 morts et conduit à l'évacuation de 22 000 personnes.
Journalisée

  Avis de tempête
« Répondre #14 le: 16 Février 2005 - 23:19:45 » par Mathieu
13/02/2005

Plus de 2.000 personnes sont portées disparues et 40.000 sont sans abri dans les districts de Lasbella, Gwadar, Khuzdar, Awaran, Ketch et Panjgoor.

Les pluies torrentielles et les chutes de neige record qui s'abattent depuis dix jours sur le Pakistan ont fait plus de 300 morts, 2.000 disparus et au moins 40.000 sans abri, a-t-on appris dimanche de sources officielles.

Dans la seule province du Baloutchistan (sud-ouest), 250 personnes ont trouvé la mort, dont 80 en raison de la rupture du barrage de Shadi Kor, non loin de la ville côtière de Pasni, a indiqué le responsable de la communication de la province, Raziq Bugti.

Plus de 2.000 personnes sont portées disparues et 40.000 sont sans abri dans les districts de Lasbella, Gwadar, Khuzdar, Awaran, Ketch et Panjgoor, a ajouté ce responsable.

L'armée, la police, et des organisations de secours privées tentent de venir en aide à la population en fournissant des abris, de l'aide médicale, de l'eau potable et de la nourriture. La pluie gêne les secours.

Dans le nord du pays et au Cachemire sous contrôle pakistanais dans le nord-est, une centaine de personnes ont été englouties dans des avalanches.

Dans le district d'Abbottabad, 41 personnes pourraient également avoir trouvé la mort dans deux autres coulées de neige survenues samedi soir, a précisé Amin Hashim, responsable de la police du district.

Les secours sont également à la recherche de 35 autres personnes dans le village de Dubair, dans le district de Kohistan, où quatre maisons ont été ensevelies par la neige et des rochers, a précisé le responsable.

«Le mauvais temps nous empêche de nous rendre sur les lieux », a-t-il expliqué.

Dans un autre accident, une avalanche a enseveli une maison avec ses huit occupants. Deux personnes ont pu être extraites vivantes et trois corps récupérés. Trois habitants étaient encore sous les décombres, selon M. Hashim.

Le Pakistan est au centre d'une dépression depuis le 3 février, provoquant des chutes de neige record dans le nord montagneux et de violentes averses dans le sud-ouest.

Le président Pervez Musharraf a survolé samedi cette région, où les secours tentaient de venir en aide à dizaines de milliers de sans abri, parfois encore piégées par les eaux.

Le chef d'Etat a annoncé un plan de compensation financière de 100.000 roupies (près de 1.700 dollars) à chaque famille qui a perdu un membre dans les inondations.
Journalisée

 (Lu 77750 fois) [1] 2 3 ... 5
Aller à:  


Accueil
Aide
Rechercher
Liste des membres

Identifiez-vous
Inscrivez-vous





SMF - Just Installed!



728 Messages
154 Fils de discussion
42 Membres
Dernier membre: jeanreve

Propulsé par PHP
Propulsé par MySQL
XHTML 1.0 Transitionnel valide !
CSS valide !



Powered by SMF 1.1.4 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
Simplicity design by Bloc